[POLITIQUE] BURKINA FASO : LE PARTI DE COMPAORÉ INTERDIT

Les autorités burkinabé ont suspendu le Congrès pour la démocratie et le développement (CDP), le parti du président déchu, Blaise Compaoré.
Le CDP était majoritaire à l’Assemblée nationale ; il était une machine politique sur laquelle Compaoré s’était appuyé pour ses multiples réélections à la tête du Burkina Faso.

Le parti, comme son ex-chef, avait ignoré les protestations contre le projet de révision constitutionnelle.
Le projet était censé permettre à Blaise Compaoré de briguer un nouveau mandat en 2015, après 27 ans de règne.
Au lendemain de la chute de Compaoré, le secrétaire général du CDP, Assimi Kouada, a été interpellé et gardé dans un commissariat de Ouagadougou.

Il était accusé d’incitation à des actes pouvant provoquer la violence. C’est le Ministère de l’administration territoriale et la sécurité qui a signé la note de suspension du CDP.
Par la même occasion, le ministère interdit temporairement l’ADF/RDA. L’ADF/RDA est un parti de l’opposition dont le leader, Gilbert Noel Ouédraogo, soutenait le projet de révision constitutionnelle.

Un mouvement associatif qui soutenait Compaoré, la FEDAP, a aussi été suspendu.La transition mise en place avec le soulèvement d’octobre devrait prendre fin à l’organisation d’élections générales avant novembre 2015.

Source :

http://www.bbc.co.uk/afrique/region/2014/12/141215_cdp_suspend

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video