• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • [POLITIQUE] AFRIQUE DU SUD : UNE ÉGÉRIE ANTI-APARTHEID CANDIDATE D’OPPOSITION FACE À JACOB ZUMA

[POLITIQUE] AFRIQUE DU SUD : UNE ÉGÉRIE ANTI-APARTHEID CANDIDATE D’OPPOSITION FACE À JACOB ZUMA

Egérie de la lutte antiapartheid et ex-directrice générale de la Banque mondiale, Mamphela Ramphele (photo) sera la candidate de l’opposition, lors de l’élection présidentielle prévue en mai en Afrique du Sud face au chef de l’Etat sortant, Jacob Zuma, du Congrès national africain (ANC).

C’est l’Alliance Démocratique (DA), principale formation d’opposition, qui a annoncé le 28 janvier un accord avec la petite formation Agang de Mamphela Ramphele pour affronter l’ANC aux prochaines élections générales. «Mme Ramphele a accepté d’être notre candidate à l’élection présidentielle», a annoncé Helen Zille, la présidente de la DA, lors d’une conférence de presse au Cap. Et d’ajouter : «Je pense que personne n’est mieux placé pour être notre candidat lors de cette élection cruciale».

Pour l’Alliance Démocratique, taxée de « parti de Blancs » par l’ANC, même si elle a plusieurs têtes d’affiches noires, Mme Ramphele est une alliée intéressante. Ancienne pasionaria de la lutte antiapartheid, devenue universitaire et femme d’affaires, elle est très respectée par la majorité noire d’Afrique du Sud. Elle a été la compagne du célèbre militant anti-apartheid Steve Biko, fondateur du Mouvement de la conscience noire, mort en prison en 1977.

Ancienne directrice générale à la Banque mondiale chargée du développement humain et ex- présidente de la compagnie minière Gold Fields, Mamphela Ramphele pourfend régulièrement les dérives de l’actuel ANC, l’état désastreux du système de santé public ou l’attribution de logements sociaux sur des bases clientélistes ou corrompues.

Son parti politique Agang, lancé il y a un an, peine, cependant, à percer malgré la lassitude de l’électorat à l’égard de l’ANC, au pouvoir depuis la fin de l’apartheid en 1994.

L’ANC a remporté jusqu’ici toutes les élections nationales depuis 1994, et tous les observateurs s’accordent à dire qu’il remportera encore celles d’avril 2014. Mais le score du parti de la lutte contre l’apartheid s’érode et risque de tomber sous le seuil de 60% en raison de l’érosion de sa popularité sous l’effet du chômage, de la crise économique, des accusations de corruption et de l’impopularité du président Jacob Zuma.

Source :
http://www.agenceecofin.com/politique/2801-17110-afrique-du-sud-une-egerie-de-la-lutte-antiapartheid-investie-aux-presidentielles-contre-jacob-zuma

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook