• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • [POLITIQUE] 150 PERSONNES ONT MANIFESTÉ A PARIS CONTRE LA RÉCEPTION DE BLAISE COMPAORÉ A L’ÉLYSÉE

[POLITIQUE] 150 PERSONNES ONT MANIFESTÉ A PARIS CONTRE LA RÉCEPTION DE BLAISE COMPAORÉ A L’ÉLYSÉE

A l’annonce de la réception de Blaise Compaoré par François Hollande à l’Élysée, une vingtaine d’organisations ont appelé à un rassemblement de protestation. Plus d’une centaine de personnes se sont ainsi rassemblées à la Fontaine des Innocents, dans le 1er arrondissement de Paris, à partir de 18h30.
Le rassemblement a commencé par la lecture par une représentant du collectif
« Justice pour Sankara, Justice pour l’Afrique », à l’origine de la pétition sur le même thème qui vient de passer la barre des 10000 signatures, d’une lettre qu’a adressé Mme Sankara au président français, François Hollande.

Les manifestant ont crié les mots d’ordre : « Blaise Compaoré à la CPI pas à l’Elysée », « Blaise Compaoré assassin », « Justice pour Sankara », « Non non non à la françafrique ». Le groupe action de SURVIE a joué une petite pièce sur l’assassinat de Thomas Sankara.

On notait la présence de représentants de différentes diasporas africaines. Différents orateurs ont pris la parole pour que François Hollande exige de Blaise Compaoré qu’il quitte le pouvoir en 2015, pour dénoncer la Françafrique et exiger que soit mis fin à ces pratiques qui se traduisent par le pillage des ressources du continent et empêchent l’Afrique de se développer selon ses besoins et ses choix. Certains orateurs ont souligné son implication dans les guerres de la région, au Libéria et en Sierre Leone aux côté de Charles Taylor, en Côte d’Ivoire alors qu’il a abrité les rebelles de Guillaume Soro qui ont attaqué à partir du Burkina Faso et le jeu trouble qu’il joue avec le MNLA et le MUJOA. Blaise Compaoré a été largement cité tout au long du procès de Charles Taylor qui vient de se terminer, sans jamais être convoqué comme témoin ou comme accusé. Charles lui a écopé de 50 ans de prison ferme tandis que Blasie Compaoré est le seul président a été invité par la cour pénal international pour faire part de son expérience comme « homme de paix ». Les populations de Côte d’Ivoire, de Sierra Leone, du Libéria et du Mali jugeront !

Ont pris la parole, une représentante de l’opposition burkinabè, deux représentants de la communauté maliennes, un représentant de SURVIE et un représentant du Front de gauche. La rassemblement s’est terminé dans le calme vers 19h45.

Source : thomassankara.net

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook