[PEOPLE] KOFFI OLOMIDÉ FÊTE SES 60 ANS

  • Par 1oo312ksa
  • 4 Années
  • PEOPLE

 

Koffi Olomidé, de son vrai nom Antoine Christophe Agbepa Mumba, est un auteur-compositeur-interprète congolais né le à Stanleyville, au Congo belge.

Koffi Olomidé est né le 13 juillet 1956 à Stanleyville, au Congo belge.

Selon la coutume du pays de sa grande-mère (mère de sa mère), la Sierra Leone, la légende veut qu’au sortir du ventre de sa mère l’enfant ait eu la main collée à la joue, symbole de tristesse. De fait, il semble émaner des circonstances de la naissance de l’artiste une sorte de malheur diffus. Le sentiment d’abandon provoqué par le fait de mettre son enfant au monde loin de chez elle est accentué pour la mère par l’absence de son mari. Le chanteur apprendra qu’à l’époque, son père aurait envisagé de quitter sa femme pour une autre. Le premier jour, ne parvenant pas à allaiter son nouveau-né, la mère doit s’en remettre à une voisine. L’enfant paraît si chétif que l’on n’a peu d’espoir de le voir vivre bien longtemps. Antoine Makila Mabe (« Antoine le malchanceux») est son surnom d’alors.

Enfant, Koffi Olomidé habite un quartier populaire de Kinshasa. Il écoute la rumba congolaise de Franco Luambo, Grand Kalle, Vicky Longomba ou encore Tabu Ley Rochereau.

Koffi Olomidé apprend, grâce à l’aide d’un voisin, à jouer de la guitare. Il n’est alors âgé que de 13 ans. Son père, Charles Agbepa, aurait préféré une carrière dans l’administration. Mais poussé par sa mère et surtout par son grand frère Johnny Co, il intègre petit à petit le milieu de la musique congolaise.

Enfant, il voulait devenir footballeur. Mais c’est vers 1978, durant ses vacances à Kinshasa (il revenait de la France, où il était allé étudier), qu’il enregistra ses premières chansons. L’année 1983 marquera le début d’une aventure musicale qui commence avec la sortie de l’album Ngounda. Trois ans après, il crée un groupe, le Quartier Latin International, dont il est le leader.

Il connaît le succès, notamment par le nombre d’exemplaires vendus, avec son album Noblesse oblige sorti en septembre 1993 ce qui lui vaudra pour la seconde fois consécutive d’être consacré « Meilleur chanteur » aux Africa Music Awards. L’Olympia le le Zénith , Bercy le faisant de lui premier artiste africain à avoir rempli la plus grande salle de France (plus de 17 000 personnes) en one man show.

Son travail lui a valu, quatre trophées aux Kora Awards en 2002 en une soirée, le titre de Meilleur artiste de la décennie en 2005 et un total de 10 Koras (1×1998, 2×1999, 2×2000, 4×2002, 1×2005)

Il est l’un des douze artistes musiciens africains, le seul congolais, à avoir été cité dans les 1001 albums qu’il faut avoir écoutés dans sa vie. Son album sans nom (Bord ezanga kombo en lingala), sorti en août 2008, est interdit 7 mois après sa sortie, de vente et de diffusion par la commission nationale de censure de la RDC puis autorisé un mois plus tard.

Koffi Olomidé détient le record de récompenses de Kora avec un rafle de 4 trophées remportés pour la même édition.

 

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Koffi_Olomid%C3%A9

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video