PAUL KAGAMÉ BIENTÔT À L’ÉLYSÉE

Le président rwandais Paul Kagamé effectuera un déplacement officiel la semaine prochaine à paris pour prendre part à la troisième édition du Salon Viva Technologies, un rendez-vous dédié aux start-ups et aux nouvelles technologies. Cette édition de ce salon connaîtra une grande innovation. Un espace spécial sera créé et baptisé Afric@tech. Cet espace accueillera une centaine d’entreprises africaines.
Au cours de cette visite de deux jours dans la capitale française, le président Paul Kagamé et son homologue français Emmanuel Macron auront un tête-à-tête le mercredi 23 mai 2018. Ce qui marque une nouvelle étape dans le rapprochement entre la France et le Rwanda. Ce tête-à-tête sera également le quatrième entre les deux hommes depuis l’arrivée de Macron à la tête de la France. Le dernier était le 11 mars passé au cours du sommet de New Delhi.
Le tête-à-tête entre les deux hommes est prévu pour avoir lieu à l’Élysée où depuis 2011 le président rwandais n’a plus mis les pieds. Les discussions tourneront autour du financement pour le maintien de la paix et des activités de l’Union Africaine. L’annonce de l’évènement est applaudie par la presse française. Mais l’engouement est loin d’être le même au niveau de la presse rwandaise. Car visiblement, au niveau de la population, il serait très difficile de passer un chiffon sur le rôle de la France dans le génocide rwandais.
Depuis l’arrivée de Paul Kagamé à la présidence de l’Union Africaine, Paris en profite pour se rapprocher d’avantage de Kigali. Car l’attentat contre l’avion du président Habyarimana rend difficile les relations entre les deux pays. De plus, le président Paul Kagamé a plusieurs fois exigé que la France doit reconnaître sa responsabilité dans ce génocide qui a coûté la vie à environ 800000 rwandais.
La France utilisera également son très probable soutien pour la candidature à la tête de l’Organisation Internationale de la Francophonie de la ministre rwandaise des Affaires étrangères Louise Mushikiwabo pour revenir dans le cœur des rwandais.
Mais la tâche sera-t-elle si facile pour la France ?

Dah Minwicodji

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook