PATRICE QUARTERON FAIT SON NÈGRE DE MAISON

«Quand vous portez un drapeau d’un pays où vous ne vivez pas, on vous dit «bravo, j’adore, c’est courageux, c’est un signe d’ouverture. Quand on porte le drapeau du pays dans lequel vous vivez, où vous payez vos impôts, avec lequel vous souffrez, aimez, combattez, on vous dit: «t’es un chien, un putain de facho». Je porte mon drapeau fièrement. Et j’emmerde les fils de putes qui préfèrent se sentir américains, marocains, russes etc tout ça parce qu’ils vont en vacances une semaine dans un autre pays et reviennent en se sentant étrangers à leur propre pays. Soyez patriotes et reconnaissant. Vous devez tout à la France.». C’est par ce message que Patrice Quarteron a crié tout son amour pour la France.

Ce post du champion de boxe thaï faisait suite à une polémique naissante. Celle-ci résultait du fait qu’après sa victoire en boxe, le boxeur s’était drapé du drapeau de la France pour exprimé sa joie. Une attitude qui a fait naître multiples réactions sur les réseaux sociaux. Le boxeur a été qualifié de « traître » ou de « bounty».

Ce désir d’intégration, cette « zemourisation » des esprits qui consiste à aimer la France plus que les franco-français est de nature à irriter plus d’un,m surtout quand on sait le rôle de ce pays dans les malheurs que connaît l’Afrique.

Oui, il faut l’assumer haut et fort, les descendants d’immigrés ne doivent rien à la France, ne lui doivent aucune reconnaissance. Est-ce de l’ingratitude de le dire? Assurément non, ces français originaires de l’Afrique ou des antilles ne profitent en rien du système français, sont parqués dans les cités, ne bénéficient même pas du système éducatif, étant là aussi parqués dans les zones d’éducation prioritaire (ZEP). Ils ne leur reste pour s’en sortir que les arts, le sport et même là, leurs réussites en ces domaines ne valent que s’ils font les éloges d’une France black-blanc-beurs et ferment leurs bouches.

Alors oui le sentiment de défiance est légitime face à cet État criminel. Et si certains entendent sortir l’argument de « la France tu l’aimes ou tu la quittes », nous emprunteront la réponse du rappeur Youssoupha, en substance, les nôtres quitteront la France quand l’Afrique nous sera rendue. Aussi, l’attitude du boxeur Français apparaît clairement indécente, mais finalement, que peut-on attendre d’un personnage aussi aliéné que Patrice Quarteron.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook