LE PASTEUR ALPH LUKAU NIE AVOIR ʺRESSUSCITÉʺ UN MORT !

Après la grosse polémique de son ʺmiracleʺ de la résurrection d’un mort qui a fait le tour du monde, le Pasteur Alph Lukau rompt enfin le silence.

Selon Culturebène, c’est au micro de la radio Sud-Africaine Power Fm, que le Pasteur a fait des précisions qui lui semblaient importantes. Alph Lukau nie avoir ressuscité un mort. Il ajoute d’ailleurs qu’il ne détient pas un tel pouvoir.

Le fondateur de l’église Alleluia Ministries explique que le « mort » était en vie quand il est arrivé à son église. Une version des faits soutenue par ses fidèles après les vives critiques de l’opinion nationale et internationale.

Dans la suite de son intervention, le pasteur Alph précise qu’il prêchait quand il a appris qu’un homme dans un cercueil avait été amené à l’église par sa famille. « Avant d’entrer dans les locaux de l’église, le cercueil a commencé à bouger, ce qui signifie que la personne était vivante », fait savoir Lukau.

Quand il a été informé que le « mort » était en vie, il a prié pour lui et l’a fait sorti du cercueil.

Selon le pasteur, la famille du « mort » est venue à l’église parce qu’elle pensait que quelque chose allait arriver si on priait pour lui. Il a souligné que la famille est mieux placée pour répondre à d’autres questions concernant la raison pour laquelle le « mort » a été amené à l’église.

À la question, s’il possède des pouvoirs pour ramener une personne à la vie, le pasteur a déclaré : « Sauf si Dieu m’utilise comme un instrument. Je peux dire et préciser que je n’ai pas prié pour ressusciter le « mort ». Je ne veux pas m’en attribuer le mérite. Si Dieu me demande de ressusciter quelqu’un et me donne la grâce et la puissance, par la foi, j’essaierai cela».

Il a ajouté que c’est la première fois qu’un tel cas se produit dans son église.

L’heure du grand déballage a visiblement sonné dans cette affaire.

Dans la foulée, les médias sud-africains croient connaître l’identité du jeune homme dans le cercueil. Un certain Brighton Moyo. Cet homme de 29 ans travaillait pour une entreprise de bois de construction à Pretoria. Ce dernier, qui aurait été arrêté, n’en est pas à son premier scénario selon son employeur. Celui-ci révèle que sur les médias locaux que son employé avait aidé le pasteur en prétendant être en fauteuil roulant, puis en se levant après que Lukau ait prié pour lui.

Cependant, ce dernier fait déjà l’objet d’une enquête. Le Pasteur Alph est accusé de vouloir jouer avec les consciences collectives et tromper l’opinion en affirmant avoir ressuscité un mort. Une plainte a été déposée par les sociétés de Pompes funèbres contre son Ministère et la Commission pour la promotion et la protection des droits des communautés culturelles, religieuses et linguistiques (Commission LCR) a déclaré qu’elle convoquerait l’Église pour une demande d’explications.

 

Opri Avérroèse Kalet

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook