• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • [LA PAROLE EST À VOUS] LE PRÉSIDENT DU MOUVEMENT AFRICAIN POUR LA LIBÉRATION DU CONTINENT (MALCON) APPEL A L’UNION SACRÉE DE TOUS LES MOUVEMENTS DE LIBÉRATION D’AFRIQUE

[LA PAROLE EST À VOUS] LE PRÉSIDENT DU MOUVEMENT AFRICAIN POUR LA LIBÉRATION DU CONTINENT (MALCON) APPEL A L’UNION SACRÉE DE TOUS LES MOUVEMENTS DE LIBÉRATION D’AFRIQUE

Frères et sœurs combattants pour la libération de l’Afrique, fils et filles dignes de notre continent. Je sais que beaucoup parmi vous sont préparés a toutes les éventualités pour atteindre le but commun qui est la libération de notre continent. Je sais que beaucoup parmi vous sont rouges de colère et n’attendent qu’une occasion pour en découdre avec l’ennemi commun qui est l’impérialisme.
Frères et sœurs, sachez que moi aussi, je souffre en voyant l’Afrique ainsi, être livrée aux impérialistes sur un plateau en or, par ses propres fils.

Je voudrais vous dire qu’il ne faut pas que ce sentiment ou ce désir de vengeance vous détourne de vos ambitions et du vrai but de votre combat. Vous êtes des révolutionnaires et non des criminels qui prennent les armes pour décimer leur peuple, qui prennent les armes pour leurs ambitions personnelles.

Combattants africains, n’oubliez pas que la première caractéristique d’un révolutionnaire reste son amour pour le peuple. Un révolutionnaire ne doit pas être un danger pour le peuple qu’il défend. Un révolutionnaire doit être un messager par qui la bonne nouvelle est annoncée. Le révolutionnaire est celui qui s’indigne contre toute injustice à travers le monde. Il faut toujours savoir pourquoi et contre qui on mène un combat. Notre adversaire reste et demeure l’impérialisme avec leur représentant africain, y compris.

Comme le disait l’ancêtre CHE GUEVARRA : « Il faut s’endurcir, sans jamais se départir de sa tendresse ». Méditez sur cette citation et vous comprendrez que vous ne devez pas différencier l’amour et la tendresse, cela fera de vous, non pas un révolutionnaire mais plutôt un rebelle qui ne sèmera que désolation et tristesse au sein du peuple qu’il est sensé protéger. Or mener le combat rude de la libération en conservant ce côté amour, en conservant sa tendresse vous ouvrira la porte de la cour des grands, la cour des dignes fils d’Afrique comme LUMUMBA, NKRUMAH, GBAGBO, SANKARA et bien d’autres qui ne sont plus de ce monde mais qui vous fortifient et vous éclairentdepuis l’au-delà.

J’appelle donc à l’Union de tous les Mouvements de libération de l’Afrique,
j’appelle à la mise en marche du code de conduite de la résistance pour aider le combattant à forger, jour après jour, son esprit révolutionnaire.
J’appelle le vaillant peuple d’Afrique à redoubler d’efforts dans la lutte.

Que Dieu bénisse l’Afrique.

Thierry MBEPGUE
Combattant de la Liberté

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook