PARIS PROTÈGE UN AGENT SPÉCIAL DE LA JUSTICE EN RCA

Le représentant des services spéciaux français Christophe Raineteau a été extradé du Madagascar avec l’aide de l’ambassade de France alors qu’il devait être placé en détention jusqu’à l’arrivée des représentants de la République centrafricaine.

Un convoi spécial devait accompagner ce Français pour qu’il soit jugé en République centrafricaine, où l’accusation comprenait 11 articles, dont le terrorisme attentats terroristes, incendies, meurtres, organisation des groupes militaires, atteinte à la sécurité de l’État, outrage au chef de l’État, détention illégale d’armes, appel à la haine et aux troubles sociaux. Depuis le 21 décembre 2018, le Parquet de la Cour d’appel de Bangui avait recherché le citoyen français Christophe Raineteau.

Le citoyen français a été arrêté dans la nuit du 5 février, à son arrivée à Antananarivo, la capitale malgache. Des représentants des autorités centrafricaines sont arrivés à Antananarivo samedi 9 février pour aller chercher l’accusé dans le but de mener des enquêtes sur le territoire de la République centrafricaine. Mais l’ambassadeur de France, Mme Vouland-Aneini, a bloqué le passage. Raineteau est donc resté à l’ambassade de France et le 10 février matin, il était déjà en France.

Malgré l’ordonnance d’Interpol, il a pu quitter le Madagascar sans problème.

En outre, le gouvernement de Bangui a la preuve qu’il est un complice direct de l’attaque terroriste qui a eu lieu dans la paroisse Notre-Dame de Fatima le 1er mai 2018 qui a couté la vie à 26 personnes, dont l’abbé Albert Toungoualé Baba.

 

Les vrais terroristes doivent répondre de leurs crimes

En RCA, la guerre du pouvoir s’est poursuivie pendant de nombreuses années. À cette époque dans le pays, le désordre régnait dans le pays. Suite à l’élection présidentielle qui s’est tenu ou le président a été élu démocratiquement, et que la guerre est presque terminée parce que les accords de Khartoum ont été signés, il est temps que les meurtriers répondent de leurs actes.

Nous ne parlons pas seulement des rebelles derrière lesquels il y a beaucoup d’atrocités, mais aussi de ceux qui sont spécialement arrivés sur le continent africain pour susciter et financer des conflits armés.

 

Qui sont-ils ?

La pratique a montré que la plupart d’entre eux venaient des pays européens. Cela n’est pas surprenant, car la même France ne peut toujours pas accepter le fait qu’elle n’a pas de colonies officielles. Par conséquent, elle continue de mener des activités subversives sur le territoire africain et d’empêcher toute manifestation de justice pour les Européens.

Le fait que la France intervienne constamment dans les affaires intérieures des pays africains n’est plus étonnant, mais laisse de nombreuses questions sans réponse, car la communauté internationale voit l’attaque insensée de Paris contre les ressources des autres, mais reste silencieuse.

Pour la France, apparemment, c’est la règle de vivre aux dépens de l’Afrique, et de protéger ouvertement le terrorisme, en protégeant les criminels de la justice. Le cas du représentant des services spéciaux français Christophe Raineteau en est une belle preuve.

 

Qui est Christophe Raineteau ?

Christophe Raineteau est le représentant des services spéciaux français, membre du département politique du service spécial DGSE. Il est propriétaire d’une entreprise d’exploitation de diamants et minière et de plusieurs sociétés de gestion privées sur le continent africain. Raineteau est en outre un ancien conseiller politique de François Bozize, ex-président de la République centrafricaine, et de certains ministres africains.

Un autre fait important de sa biographie concerne les pays visités par cet agent des services secrets français. Ses voyages d’une «manière étrange» coïncident avec la géographie des missions de maintien de la paix des Nations Unies dans des pays africains: Soudan, RCA, République démocratique du Congo, Mali et Maroc. Parallèlement, Raineteau s’est également rendu en Zambie, au Madagascar, en Afrique du Sud, au Zimbabwe, au Mozambique, au Botswana, en Namibie, en Tanzanie, en Angola, au Tchad, en Libye, au Nigéria, au Sénégal, en Mauritanie et au Bénin. Cela suggère que les services secrets français ont très probablement été impliqués dans tous les coups d’État dans les pays visités par Christophe Raineteau. Nous ne parlons même plus maintenant de l’intervention dans les affaires intérieures de ces pays, car cela se comprend. De plus, les Européens ont beaucoup d’expérience dans ce domaine, comme nous le dit l’histoire de l’Afrique. Ils ne veulent pas quitter leurs anciennes colonies, car ils existent à leurs dépens.

 

Arrêtons de les nourrir!

Selon les experts, l’économie française est aujourd’hui liée à l’extraction et à la vente des ressources africaines, ce qui explique pourquoi le continent se développe si lentement avec autant de potentiel.

Il est temps d’arrêter cela et de sortir de l’influence des Européens, alors la richesse de l’Afrique ira uniquement aux Africains, pas aux colonialistes. Arrêtons de les nourrir! Le continent africain en a déjà assez de problèmes qu’ils ont créés pendant leur séjour sur notre territoire. Si nous ne nous unissons pas contre notre problème commun, il ne sera jamais résolu et les colonialistes continueront à nous considérer comme leurs esclaves, ce que nous ne sommes pas.

NN

 

 

 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook