OUVERTURE DE SAISON NBA: BOSTON CHICOTE PHILY

Présenté comme la nouvelle équipe référence de la conférence Est, les Celtics de Boston ont surclassé Philadelphie 105 à 87 mardi lors du coup d’envoi de la saison 2018-2019 du Championnat NBA.

Du premier match de la saison NBA, on ne retiendra sûrement que le résultat. L’affiche, un duel entre les Boston Celtics et les Philadelphia Sixers , retrouvailles anticipées après leur affrontement en demi-finale de Conférence Est (4-1 pour Boston) , n’a pas vraiment été à la hauteur des attentes, la faute à un jeu très brouillon des deux côtés du terrain. Au TD Garden, les Celtics ont néanmoins fait plaisir à leur équipe en s’imposant assez largement (105-87), dans le sillage d’un Jayson Tatum (23 pts à 9/17, 9 rbds, 3 pds) conquérant.

Le public de Boston, qui a assuré l’ambiance de bout en bout de la partie, avait réservé de belles ovations pour les retours à la compétition de Gordon Hayward et Kyrie Irving. L’ailier a disputé son premier vrai match en un an, après des mois de rééducation après s’être fracturé le tibia et disloqué la cheville lors du premier match de la saison régulière. « C’était bon d’être sur le terrain, c’est une bénédiction que je puisse encore jouer au basket », a apprécié l’ancien joueur du Jazz. Irving avait quant à lui manqué la fin de saison dernière et avait dû subir deux opérations du genou gauche. Hayward (10 pts à 4/12, 5 rbds) et Irving (7 pts à 2/14, 7 rbds) ont eu beaucoup de mal à se libérer et à faire la différence.
Hayward et Irving ont combiné pour un mauvais 6/26 au tir.

Malgré un début de match très poussif, Boston n’a pas lâché dans le premier quart face à un adversaire pas beaucoup plus inspiré. Portés par Joel Embiid (23 pts à 9/21, 10 rbds) et Ben Simmons (19 pts à 7/14, 15 rbds, 8 pds), les visiteurs ont finalement eu beaucoup de mal à trouver d’autre relais sur le terrain. Markelle Fultz (5 pts à 2/7) a déçu, tout comme le banc. Les remplaçants sollicités par Brett Brown n’ont inscrit que 26 points, contre 44 pour ceux des Celtics. Marcus Morris (16 pts à 7/12, 10 rbds) et Terry Rozier (11 pts à 5/10, 8 rbds) ont été particulièrement précieux.

Après avoir fait jeu égal sur le premier quart (21-21), les Sixers ont lentement lâché prise dans la partie. Après avoir compté cinq points d’avance à la pause (47-42), Boston a creusé l’écart au retour des vestiaires (77-66, 36e) et a maintenu l’écart jusqu’au bout. L’essentiel était bien de lancer l’année en allant chercher un résultat à domicile, tout en envoyant un message à un sérieux concurrent à l’Est. « Ce n’est pas une rivalité, a tenu à corriger Joel Embiid. Je ne sais pas quel est notre bilan contre eux. Mais il n’est pas bon. Ils nous ont botté les fesses. Donc il n’y a pas de rivalité. » Le ton est donné pour la saison !

Boston avait éliminé Philadelphie au 2e tour des play-offs 2018 (4-1). Ses deux équipes font figure de favorites à l’Est depuis que Cleveland qui domine sans partage cette conférence depuis 2014, a perdu sa superstar LeBron James, recruté en juillet par les Los Angeles Lakers

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook