• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • LES OUGANDAISES, CHAMPIONNES DU MONDE DE L’ENTREPRENEURIAT

LES OUGANDAISES, CHAMPIONNES DU MONDE DE L’ENTREPRENEURIAT

L’Ouganda a le plus grand nombre des femmes entrepreneures dans le monde entier. 90.5% des femmes de ce pays contractent des prêts et font des épargnes à l’effet de lancer une entreprise, ce qui est pratiquement le double des autres 52.4% constitués des pays à revenus faibles ou inférieurs-moyens.

Selon un récent rapport de MasterCard, 34.8 % des entreprises et petits commerces en Ouganda appartiennent aux femmes, l’une des raisons pour lesquelles ce pays de l’Afrique de l’Est passe pour être le pays le plus performant en termes de l’entreprenariat des femmes.

Ce rapport s’inscrit dans le cadre de MIWE, l’index de l’entreprenariat des femmes de MaterCard, dont le but est d’aider les gouvernements et d’autres organismes à bien comprendre puis à identifier les moyens devant déboucher sur la réduction de la discrimination de genre dans les milieux des chefs d’entreprise au sein de nombreuses économies.

L’index de MaterCard s’appuie sur trois principaux facteurs : l’accès à la connaissance, à l’information et aux établissements financiers, les facteurs d’entreprenariat favorables, et le taux de revenus réalisés par les femmes.
« L’Ouganda affiche de très bons résultats en matière des revenus réalisés : l’activité entrepreneuriale des femmes fonctionne à100%, avec un taux de participation à la force de travail de 93.9%, portant l’Ouganda au plus haut niveau,à l’échelle mondiale », selon ce même rapport.

Dans ce classement, l’Ouganda devance les grandes économies comme les États-Unis, l’Espagne, L’Autriche, La Nouvelle Zélande.

Les femmes des pays en voie de développement se lancent dans l’activité entrepreneuriale dans le but de subvenir aux besoins de leur famille. Elles entreprennent généralement des activités commerciales qui ne nécessitent fondamentalement pas une expertise ou une innovation devant leur permettre d’éviter les principales contraintes réglementaires, techniques et financières.

Cette étude a également pointé les défis auxquels elles sont confrontées. Les difficultés rencontrées par les femmes peuvent inclure, et non sans s’y limiter, l’absence de financement ou du capital risque, le manque de confiance en soi et de la motivation entrepreneuriale, les pesanteurs socioculturelles, la peur de l’échec et le manque de formation.

Malgré es difficultés très souvent bravées par ces vaillantes dames en Ouganda, ce rapport réaffirme la vision selon laquelle, les femmes entrepreneures sont de puissants moteurs du développement économique et de l’inclusion financière, notamment pour les économies émergentes d’Afrique.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook