Oprah Winfrey, une fierté afro-américaine

Célèbre présentatrice de la télévision américaine, et animant sa propre émission depuis 1986, Oprah Winfrey a réussi à devenir au fil du temps l’une des femmes les plus influentes et les plus riches du monde. Un statut qu’elle était sans doute loin de s’imaginer à ses débuts. Retour sur le parcours d’une « self made woman », aujourd’hui à la tête d’un empire.

Aux États-Unis, c’est un nom qui ne passe pas inaperçu, que ce soit dans le monde du cinéma, la télévision, la musique, la littérature ou même encore de la politique. Si Oprah Winfrey est aujourd’hui une des figures emblématique de la culture américaine, le chemin qui l’a conduite vers la réussite ne lui a pas été du tout tracé.

Après une enfance difficile dans un environnement très pauvre, elle fait ses premiers pas à la télévision en 1976 et obtient à l’âge de 30 ans, un poste de présentatrice de télévision à Chicago. En 1984, grâce à son franc-parler, sa présence propulse en quelques mois une émission du matin jusqu’alors la moins regardée, en première position des audiences.

En 1986, Oprah sera rebaptisée « Oprah Winfrey Show » et durera une heure au lieu des 30 minutes accordées jusque-là. Elle devient influence fait une célèbre interview avec Michael Jackson en 1993. L’entretien est alors considéré comme le quatrième événement le plus regardé dans l’histoire de la télévision américaine (100 millions de téléspectateurs).

Aujourd’hui, cette afro-américaine détient une fortune estimée à 2,8 milliards de dollars, faisant d’elle l’une des femmes noires les plus riches et les plus influentes au monde, selon le magazine Time et CNN.

Par ailleurs, elle est aussi devenue le personnage le plus influent de la télévision américaine. Par exemple, lorsqu’en 1998 la présentatrice déclarait avoir arrêté de manger des hamburgers à cause de ses craintes concernant la maladie de la vache folle, les éleveurs de bovins du Texas lui ont attribué la responsabilité d’un manque à gagner pour le marché de la viande de 12 millions de dollars sur cette même année.

Malgré les critiques sur la culture de la confession publique qu’elle a initiée et l’apologie des combines, elle est généralement admirée pour avoir surmonté l’adversité et être devenue une philanthrope.

Prince KHALIL

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook