NINA SIMONE (1933-2003)

Nina Simone, de son vrai nom Eunice Kathleen Waymon, était une célèbre pianiste, chanteuse et compositrice américaine née le 21 Février 1933 et décédée le 21 Avril 2003.

Elle était la sixième d’une famille de huit enfants, et a commencé à jouer du piano à l’âge de trois ans. A 10 ans, elle donna son premier concert dans son église locale située en Caroline du nord. Cette performance est d’ailleurs ce qui l’a poussé plus tard à s’impliquer dans les mouvements des droits civiques, car ce jour-là, ses parents qui étaient venu pour l’écouter, s’étaient installés au premier rang, ont été déplacés à l’arrière de la salle pour faire place à des blancs. Alors la chanteuse raconta qu’elle avait refusé catégoriquement de jouer jusqu’à ce que ses parents aient repris leurs places.

Plus tard, la jeune Eunice fut repérée par l’employeur de sa mère qui décida de lui payer pendant un an, ses cours de piano. Elle décida de tout mettre en œuvre pour devenir la première concertiste classique noire aux USA, et s’installa à Philadelphia pour suivre une formation dans le prestigieux Institut de musique, Curtis.

Le concours d’entrée nécessitait d’abord une préparation à la Juilliard School of Music de New York, donc pour financer ses études, Nina Simone accompagnait des chanteurs sur scène et donnait des cours de piano régulièrement.

Elle était la seule noire de sa promotion et fut malheureusement refusée au concours d’entrée de l’institut Curtis. Sa déception face à ce refus qui était pour elle lié à sa couleur de peau, n’a fait que renforcer sa détermination.

En 1954, Eunice effectuait des représentations dans un restaurant à Atlantic City pour financer ses cours qu’elle prenait avec Vladimir Sokhaloff qui aurait dû être son professeur à l’Institut Curtis.

Cependant, le propriétaire du restaurant obligea Eunice à chanter en même temps qu’elle jouait au piano, au risque de perdre sa place. Elle se choisit donc le pseudonyme de « Nina » qui signifie petite fille en espagnol, et « Simone » en hommage à l’actrice française Simone Signoret, pour cacher cette activité à ses parents et surtout à sa mère, une fervente méthodiste, qui considérait sa musique comme de la « musique du diable ».

A force de faire des petits concerts dans le bar, en jouant différent types de musique tels que le jazz, le blues, et un peu de classique, « Nina Simone » se fit petit à petit connaître à New York et se perfectionna davantage.

En 1957, elle enregistre la reprise de « I Love You, Porgy » de Georges Gershwin, qui devient son morceau signature.

Par la suite, elle enregistre son premier album « Little Girl Blue » en 1958 qui devient un véritable succès et qui l’a fait connaitre du grand public.

Entre 1959 et 1964, la carrière de Nina Simone est en pleine ascension. L’artiste sort neuf albums chez Colpix, dont six live et une compilation. A cette même période, Nina Simone poursuit ses études et son rêve d’instrumentiste classique, et elle chante de la pop pour gagner sa vie.

A côté de cela, sa lutte pour les droits civiques, se ressent fortement dans les chansons qu’elle choisit d’interpréter en concert. En 1970 Nina Simone va fréquemment déménager (Barbade, Libéria, Suisse) pour finir par s’installer en France en 1992. Elle continuera à se produire régulièrement dans des salles intimistes, jusqu’à son décès dans le sud de la France en 2003, à la suite d’un cancer du sein.

Avec un impact qui s’est étendu sur plusieurs générations, Nina Simone a touché à tous les genres, folk, jazz, blues, et classique. Elle aura influencé de nombreux artistes d’aujourd’hui. Timbaland, Common, Kanye West, Lil Wayne, Talib Kweli ou Will.i.am des Black Eyed Peas ont samplé certains de ses morceaux pour construire leur musique. Les chansons de la grande diva de la Soul figurent également dans de nombreux films.

Comme elle l’avait souhaité, ses cendres sont aujourd’hui dispersées dans plusieurs pays africains.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook