• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • Au Nigeria, la police libère 15 personnes enchaînées dans une église

Au Nigeria, la police libère 15 personnes enchaînées dans une église

La police nigérienne a mené une opération mercredi soir à Lagos au sein d’une église où 15 personnes étaient enchaînées. Elle a libéré 15 personnes enchaînées dans une église. Sunday Joseph Ojo, le pasteur à la tête de cette organisation religieuse ainsi que 10 autres personnes ont été arrêtés.

A l’intérieur de « l’église de la bénédiction de la bonté », une quinzaine de personnes malades soupçonnées d’être possédées par des esprits malins, étaient détenues depuis plusieurs mois, dans le cadre d’un processus de délivrance. Informés de ces pratiques, les agents de sécurité ont encerclé, le 30 octobre dernier, la maison de prière où ils ont découverts plus tard des hommes et femmes enchaînées aux jambes, a expliqué la police dans un communiqué publié jeudi soir.

Le pasteur à la tête de l’église en question s’explique en disant qu’il avait la capacité de guérir totalement ces personnes et les avait enchaînées pour empêcher toute évasion afin d’être rétablir. Des victimes, dont l’âge varie entre 19 et 50 ans, étaient retenues depuis plus de cinq ans dans ce temple de détention, selon la police.

Les parents des victimes avaient envoyé les malades chez le pasteur Ojo pour avoir une aide spirituelle, par rapport aux malades, nous explique M. Elkana, porte-parole de la police de l’État de Lagos. Malgré les centres psychiatriques et de soins spécialisés dans le domaine, ils avaient jugé bon de s’en remettre « au pouvoir » de ‘’l’église de la bénédiction de la bonté”.

Au Nigeria, comme dans plusieurs pays africains, il n’est pas rare, en effet, de tomber sur des groupes religieux offrant des services douteux de guérison aux personnes souffrant de toxicomanie, de troubles mentaux ainsi que des délinquants, à travers un processus mystérieux de délivrance d’« esprits mauvais ».

Au cours des dernières semaines, d’autres opérations policières similaires avaient abouti à la libération de plusieurs centaines de personnes (pour la majorité mineures) de centres de correction islamiques, dans le nord musulman.

Awa TRAORE

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video