• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • NIGÉRIA : LES NOURRISSONS PREMIÈRES VICTIMES DES FUITES DE PÉTROLE

NIGÉRIA : LES NOURRISSONS PREMIÈRES VICTIMES DES FUITES DE PÉTROLE

Au Nigéria, le pétrole, l’or noir du pays est devenu un vrai fléau pour de nombreuses familles. En effet, une étude menée par un scientifique de l’université de Saint-Gall en Suisse révèle les conséquences tragiques de la pollution pétrolière sur la natalité, au Nigeria.

La proximité des adultes avec la source de fuite du pétrole même cinq années avant la conception d’un enfant, augmente fortement le risque de voir le nouveau-né ne pas survivre un mois après la naissance. Selon l’étude, au cours de l’année 2012, les fuites de pétrole auraient été responsables de la mort de 16 000 nourrissons au cours du premier mois de leur vie. L’étude estime également que 70 % d’entre eux auraient pu survivre au moins un an sans les fuites.

En plus de ces effets humains dramatiques, les déversements de pétrole provoquent également une dégradation irréversible de la nature environnante. Amnesty International estime que les autorités nigérianes devraient établir un système de surveillance afin « d’alerter les habitants des risques sanitaires et tenir les entreprises responsables des ravages causés par leur activité. »

Le 7 novembre dernier, le chef d’État nigérian, Muhammadu Buhari a présenté le budget pour l’année 2018 et son projet de nettoyage de l’Ogoni, un territoire du delta dévasté par les marées noires. Ce dernier envisage de lancer le pays dans un vaste programme de dépollution.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook