• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • Au Nigeria, la Banque mondiale va soutenir le secteur de l’électricité avec un prêt de 3 milliards de dollars

Au Nigeria, la Banque mondiale va soutenir le secteur de l’électricité avec un prêt de 3 milliards de dollars

La Banque mondiale a approuvé un prêt de 3 milliards de dollars au Nigeria pour étendre son infrastructure de transport et de distribution d’électricité, a rapporté The Cable. Le prêt sera libéré en quatre tranches de 750 millions de dollars chacune et pourrait être porté à 4 milliards de dollars, a rapporté le journal en ligne basé à Lagos, citant la ministre des Finances, Zainab Ahmed. Toujours selon le média, les autorités nigérianes se rendront à la Banque mondiale en avril pour recevoir le premier versement du prêt.

La Banque mondiale a approuvé la demande du Nigeria d’un prêt de 3 milliards de dollars pour l’expansion des réseaux de transport et de distribution dans le secteur de l’énergie. La ministre des Finances, du Budget et de la Planification nationale, Hajiya Zainab Ahmed, qui a révélé cette information, a indiqué que le pays devrait obtenir l’approbation de la première tranche du prêt de 3 milliards de dollars obtenu de la Banque mondiale pour le secteur de l’électricité d’ici avril 2020, alors qu’il entame des négociations avec le Royaume-Uni et la Dutshe Bank sur Jollof Bond.

S’exprimant lors d’une conférence de presse à la fin des assemblées annuelles de 2019 du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale à Washington DC, Mme Ahmed a déclaré que le gouvernement fédéral avait demandé une subvention à ce secteur allant d’1,5 à 4 milliards de dollars. Elle a déclaré : « Au bout du compte, c’est comme si nous envisagions un financement de 3 milliards de dollars qui sera fourni en quatre tranches de 750 millions de dollars chacune. Notre objectif est que l’équipe puisse se rendre à la Banque mondiale pour l’approbation de la première tranche en avril 2020 ».

« Les 3 milliards de dollars que nous essayons de collecter auprès de la Banque mondiale servent à financer le secteur de l’électricité. Ce financement comprendra, à présent, l’écart entre ce qui est prévu dans le tarif actuel et le coût des entreprises elles-mêmes. C’est un manque à gagner tarifaire, mais cela augmenterait également notre capacité à payer les obligations précédentes qui se sont cristallisées et que nous n’avons pas encore été en mesure de payer », a-t-elle expliqué.

Bien qu’il soit le premier producteur africain de pétrole et un des pays les plus puissants du continent, le Nigeria est confronté depuis plusieurs décennies à une insuffisante distribution d’électricité qui se traduit par un délestage quasi-quotidien dans plusieurs parties de son territoire.

Stéphane BAI

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video