[NEGROW’HAIR] L’ÉVOLUTION DE « L’AFRO HAIR STYLE »

 

Retour sur les personnalités et évènements qui ont constitué l’histoire du cheveux afro

 

1444 : À l’aube du commerce triangulaire en Afrique de l’ouest, les habitants portaient déjà des coiffures modernes et élaborées telles que les locs, les twists et les tresses.

 

1619 : Chez les premiers africains déportés à Jamestown (Virgine, États-Unis), on constatait la disparition des dialectes, coutumes et traditions.

 

Les années 1700 : Comparer le cheveu afro à de la laine était une autre forme de déshumanisation de l’africain pour renforcer les justifications de sa commercialisation.

 

Les années 1800 : Dépourvu des produits qu’ils utilisaient en Afrique, les esclaves se servaient de graisse de porc, de beurre et de Kérosène pour entretenir leurs cheveux.

En outre, le fait que les mulâtres aux cheveux plus lisses valaient plus chers sur les marchés que les africains de souche aux cheveux crépus a engendré la hiérarchisation des différentes carnations dans l’inconscient collectif.

 

1865 : C’est la fin de l’esclavage, mais les esprits restent enchaînés à cette idée : « une femme noire coiffée comme une femme blanche est une femme « intégrée »  ». Cette idée est devenue un prérequis pour accéder à des écoles, églises, club et autre regroupement à caractère social.

 

1880 : L’année 1880 marque l’invention du peigne chaud (l’ancêtre du fer à lisser), outil permettant aux femmes aux cheveux crépus de lisser leur chevelure temporairement.

negrowhair one

 

Les années 1900 : Madame C.J Walker développe l’une des premières gammes de produit pour cheveux crépus. Elle popularise les boucles plates mais cette dernière sera très critiquée pour ce qu’elle représente à savoir la femme noire qui s’aligne à la beauté caucasienne.

fer afro

 

1910 : Madame C.J Walker s’inscrit dans le livre des records en tant que première américaine ayant construit sa fortune jusqu’à devenir millionnaire.

 

Les années 1920 : Marcus Garvey, nationaliste noir, incite la communauté noire à apprécier ses cheveux naturels et  réclame ce qu’il appelle « l’esthétique noire ».

negrwhair trois

 

1954 : George E. Johnson lance la gamme de produits éponyme qui, pour la première fois permettent de lisser les cheveux de façon permanente. Pouvant être appliqués à la maison, les produit connaissent un succès phénoménale tant chez les hommes que chez les femmes.

 

1962 : L’actrice Cicely Tyson est la première afro-américaine à obtenir un rôle dans la série « East Side / West Side », du jamais vu à la télévision !

negrow hair fournegrowhair cinq

 

1966 : Le mannequin Pat Evans se moque des standards de beauté des noirs et des blancs et décide de se raser entièrement la tête.

Headshot portrait of American fashion model Pat Evans as she wears large hoop earrings, 1970. (Photo by Anthony Barboza/Getty Images)

Headshot portrait of American fashion model Pat Evans as she wears large hoop earrings, 1970. (Photo by Anthony Barboza/Getty Images)

 

1970 : Angela Davis devient une icône du « Black Power » et revendique l’afro.

negrohair sept

 

 1971 : Melba Tolliver est renvoyée de la chaine ABC pour avoir porté une afro lorsqu’elle couvrait le mariage de Tricia Nixon.

 

1977 : Le « Jheri Curl » connait un véritable succès sur la scène afro-américaine. Le produit agissant comme un défrisage, procure une chevelure bouclée de façon permanente. Le style traversera la décennie.

negrowhair huit

 

1980 : Le sublime top model Grace Jones arbore son célèbre « Flat top fade »

negrowhair neuf

 

1988 : Le réalisateur Spike Lee invite au débat en opposant les bonnes textures de cheveux aux mauvaises et les peaux claires au foncées dans son film « School Daze ».

 

1990 : Le magazine afro-américain ‘Essence’ constate l’ouverture de la communauté noire vis à vis des locks et des cheveux naturels.

 

1997 : Erika Badu revendique l’afro-centrisme sur la couverture de son album « Baduizm ».

negrowhair dix

 

1999 : Le célèbre magazine américain People magazine nomme l’artiste Lauryn hill ambassadrice des locks parmi son top 50.

 

2003 : L’histoire d’Amari Diaw, une fillette passionnée de danse classique provoque un tollé, lorsque sa professeure de danse refuse sa participation au spectacle de fin d’année. Le problème ? Ses cheveux étant trop crépus pour être coiffés en chignon.

Sa mère lui fit donc un chignon à l’aide de tresses collées.

 

 2006 : Le département de police de Baltimore déclare les dreadlocks comme coiffure « extrême » et refuse que ses officiers en portent.

 

 2006 : L’industrie du cheveu afro devient génératrice de milliards de dollars.

 

2008 : Le magazine américain New Yorker fait grincer des dents  lorsqu’il met en scène la première dame Michelle Obama avec une afro et un AK 47 au bras.

negrowhair onze

 

2009 : L’humoriste américain Chris Rock réalise son film « Good Hair », documentaire visant à comprendre l’impact des cheveux dans la vie des femmes noires, dans leurs relations amoureuses, au travail et les problèmes d’estime de soi qui en résultent.

 negrowhair douze

 

2010 : Elmo, la célèbre marionnette de ‘Sesame street’ promouvait l’acceptation de soi chez les plus petits  grâce à la chanson « I love my hair » et une marionnette aux cheveux crépus.

 negrowhair treize

 

 2011 : L’industrie du défrisage connait une diminution sans précédent et chute de 67%.

 

2012 : La présentatrice Rhonda Lee perd son poste après avoir pris la défense des cheveux afros et l’importance de pouvoir animer un Show télévisé en portant ses cheveux naturels.

 

2014 : L’industrie de l’entretien des cheveux afro entre dans le top 15 des domaines les plus lucratifs.

 

NegroNews

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook