• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • NAOMI MUSENGA SERAIT DÉCÉDÉE D’UNE INTOXICATION AU PARACÉTAMOL

NAOMI MUSENGA SERAIT DÉCÉDÉE D’UNE INTOXICATION AU PARACÉTAMOL

Doliprane, Dafalgan, Efferalgan… De nombreux médicaments à base de paracétamol sont vendus sans ordonnance et couramment utilisés contre les douleurs et les fièvres. Mais à doses trop élevées, cette substance peut s’attaquer au foie.

La mort de Naomi Musenga, décédée le 29 décembre à 22 ans après avoir été raillée au téléphone par une opératrice du Samu de Strasbourg, est « la conséquence d’une intoxication au paracétamol absorbé par automédication sur plusieurs jours », a indiqué mercredi la procureur de cette ville, Yolande Renzi.

« La destruction évolutive des cellules de son foie a emporté une défaillance de l’ensemble de ses organes conduisant rapidement à son décès », selon Mme Renzi.

Des conclusions contestées par la famille: « Je ne crois pas que la prise de paracétamol soit la cause qui a précipité le décès de ma fille », qui était « bien informée sur la manière de prendre ce médicament », a réagi le père de la jeune femme.

Le procureur a ajouté avoir reçu plusieurs membres de la famille de Naomi Musenga le 10 juillet «afin de leur donner connaissance des conclusions de l’enquête». Il ajoute également l’ouverture d’une information judiciaire pour «non-assistance à personne en péril».

Ainsi, le procureur accède à la demande exprimée par la famille fin juin. Les avocats de la famille n’étaient pas joignables lors de la réception du communiqué.

Ce Jeudi 12 juillet à partir de 17h, la famille organise un « Facebook live » depuis les bureaux de Change.org, site qui héberge la pétition « Justice pour Naomi. »

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook