• Accueil
  • >
  • MUSIQUE
  • >
  • [MUSIQUE] RETOUR AUX SOURCES POUR LA CHANTEUSE GUADELOUPÉENNE NJIE QUI REVISITE « AWANA W’AFRICA » DE L’ARTISTE GABONAIS PIERRE AKENDENGUÉ

[MUSIQUE] RETOUR AUX SOURCES POUR LA CHANTEUSE GUADELOUPÉENNE NJIE QUI REVISITE « AWANA W’AFRICA » DE L’ARTISTE GABONAIS PIERRE AKENDENGUÉ

 

NegroNews vous propose de découvrir le nouveau clip de la chanteuse guadeloupéenne Njie qui reprend avec respect le single « Awana W’Afrika » une chanson du grand artiste gabonais Pierre AKENDENGUÉ. La chanteuse chante en NKOMI, une langue du groupe ethnique Myéné du Gabon.

La chanson « Awana W’Afrika » fut écrite en 1982 par Pierre Akendengué, chanteur, musicien et poète gabonais, né le 25 avril 1943 à Aouta au Gabon. C’est dans sa langue « le Nkomi », que l’artiste parle des enfants d’Afrique déportés lors de l’esclavage.

« Martinique, Guadeloupe, Reunion, Portorico ; Haïti,…, l’Afrique pleure ses enfants qui furent déportés, arrachés à leur mère », d’où le titre « AWANA AFRIKA » qui signifie « ENFANTS D’AFRIQUE » en Myéné.

Pierre AKENDENGUE pose la question de savoir pourquoi des enfants ont-ils été arrachés à leur mère Afrique ? Pourquoi avoir séparé des familles ? Qui aujourd’hui forme la diaspora à l’étranger ?

La mère dit à ses enfants qu’elle ne les a pas oubliés et qu’elle pleure encore leur déportation, qu’elle a de la joie dans la cœur de savoir que ses enfants se sont retrouvés à l’étranger et qu’ils forment la diaspora d’aujourd’hui.

Qui est Pierre AKENDENGUÉ ?

Né le 25 avril 1943 à Aouta au Gabon, Pierre Akendengué quitte son pays à 22 ans pour terminer ses études en France et soigner des yeux fragiles. Installé tout d’abord à Orléans, il passe son baccalauréat puis s’oriente vers la psychologie. C’est dans ce domaine qu’il obtient un doctorat en 1976, parallèlement à ses activités artistiques.

Militant et poète, Pierre Akendengué est alors catalogué de « chanteur engagé », image dont il cherchera longtemps à se débarrasser.

Deux autres albums viennent clore cette période dite « politique » traversée par différentes thématiques telles que l’appel à l’unité africaine, les maux et les espoirs du continent africain.

À partir de 1978, Pierre Akendengué accorde de plus en plus de place à l’instrumental et crée son propre label « Ntche » (le pays) pour promouvoir les jeunes artistes africains. Sous ce label, il édite trois disques, mais en 1982, faute de moyens financiers, il arrête l’expérience.


NegroNews

Bon visionnage !

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video