• Accueil
  • >
  • MUSIQUE
  • >
  • [MUSIQUE] PORTRAIT DE KERY JAMES, RAPPEUR MILITANT

[MUSIQUE] PORTRAIT DE KERY JAMES, RAPPEUR MILITANT

Kery James, né en Guadeloupe, de parents haïtiens, débarque en 1985, à l’âge de 8 ans, avec sa mère en France métropolitaine. Après avoir été placé en pension, loin de sa mère, c’est à Orly, en banlieue parisienne, qu’il grandit avec ses frères et sœurs, d’abord dans 30 mètres carrés, puis en cité. Autant de souvenirs douloureux qu’il relatera bien des années plus tard dans le poignant 28 décembre 77.

Dès le début des années 90, Kery James s’enthousiasme pour le hip hop. Après-midis de danse, puis les premiers pas dans le rap. A 11 ans, il présente son premier texte, sur le racisme, au rappeur Manu Key, un grand d’Orly, qui l’encourage à continuer. ). La même année, repéré lors d’ateliers d’écriture, MC Solaar le fait enregistrer sur son premier album, Qui sème le vent récolte le tempo, sorti en 1991. Il y a pire carte de visite à 13 ans.

Il monte sur les scènes des petits festivals organisés par la mairie dès 1991 avec son groupe Ideal Junior (avec le rappeur Harry et les danseurs Teddy et Salim, devenus respectivement Jessy Money, Teddy Corona et Salim du 9.4 au sein du collectif Mafia K’1 Fry). Ideal Junior devient Ideal J et suit Kery pendant plus de 10 ans. Suite à l’assassiant d’un membre du groupe Kery James se tourne vers l’Islam et quitte le groupe, encore considéré comme l’une des meilleures formation du rap français.

kery-james-medley

En 2001, son 1er album solo, Si c’était à refaire, disque d’or, touche, au sens émotionnel du terme, énormément de gens. Diam’s reprendra d’ailleurs le titre, Y a pas de couleur. Outre une contrainte de départ (pas d’instruments à vent et à cordes) s’avérant être un formidable challenge de renouvellement musical, c’est une plume bonifiée qu’il a mis au service de l’émotion et d’une profonde introspection.

En 2003, Kery James participe au DVD documentaire, Si Tu roules avec la Mafia K’1 Fry, dans lequel il apporte un témoignage poignant et lucide, et avec un projet collectif, Savoir et vivre ensemble, pour lequel il réunit rappeurs, chanteurs et sportifs. Dans le contexte désastreux de l’après 11 septembre, il vise à rappeler certaines valeurs fondamentales de l’Islam que les non musulmans peuvent sans doute partager et attirer l’attention des jeunes sur les erreurs qu’ils peuvent commettre. En 2005, sort Ma vérité, un album qui se veut le trait d’union entre les revendications sociales du Combat continue et l’humanité de Si c’était à refaire.

Son opus A l’ombre du show-business sort en mars 2008 et le propulse dès sa première semaine, sur le podium des top-charts français, grâce aux morceaux Le Combat continue 3, Banlieusards et Vrai Peura. L’album À l’ombre du show-business est disque d’or (Plus de 100 000 albums vendus). En octobre 2008, Kery James sort le titre XY réalisé par Mathieu Kassovitz et tourne actuellement sur le clip de L’impasse, réalisé par Luc Besson. Toujours aussi productif, il propose en avril 2009 l’opus Réel toujours chez Up Music. En 2013, Kery James revient avec l’album Dernier Mc. En 2014, Kery james lance une bourse d’étude pour les jeunes dans le besoin.

Source: concert.fr

[youtube url=http://www.youtube.com/watch?v=gp3XZDK7Lw4]

[youtube url=http://www.youtube.com/watch?v=7pQQK4XuwCA]

[youtube url=http://www.youtube.com/watch?v=HNoflwp4Th4]

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video