[MUSIQUE] INTERVIEW: NEGRONEWS X JOKE

Nombreux le connaissent sous le pseudonyme Joke. De son vrai nom Gilles Ateyaba Koffi Soler, Joke est un rappeur français de 24 ans originaire de Montpellier. Commençant le rap très jeune et influencé par Dr.dre ou encore Secteur A, c’est en juin 2012 avec son titre « MTP ANTHEM » (hommage à sa ville d’origine, Montpellier) que ce jeune rappeur voit sa popularité augmenter. Considéré comme un talent prometteur du rap français, ce dernier est repéré puis signé par Def Jam France (Universal Music).

Joke a accepté de nous rencontrer pour nous parler de la sortie de son nouvel album nommé « Atebaya », disponible dans les bacs depuis le 2 juin dernier.  Le rappeur d’origine togolaise s’ouvre de manière sincère au sujet de sa vie, sa carrière et le rap game… Interview.

NN : Joke, on entend beaucoup parler de toi, il y a même des comparaisons avec Booba, comment le prends tu ?

Joke : C’est vrai qu’on a quelques points communs, on est tous les deux métisses, il a grandi seul avec sa mère, de même pour moi. Au point de vue artistique, c’est vrai qu’il rappe bien mais on n’a pas le même parcours.

NN : C’est vrai que tu es métisse Togolais-Espagnol, pas trop déçu du résultat de l’Espagne à la coupe du monde ?

J : Pas du tout. Je ne supporte personne. Je ne suis pas un gars du foot en fait. Je ne suis pas sport, je ne suis que musique ! (rire)

NN : Tu as grandi vraiment avec la culture togolaise ?

J : Oui, après ma mère ne m’a pas poussé parce que je ne parle pas le Mina (langue togolaise). Je parlais un peu quand j’étais plus petit, vers 10-11 ans parce qu’on a fait plusieurs voyages là-bas donc obligé de s’adapter. Mais comme ma mère ne me parle pas la langue, j’ai oublié. Après j’ai grandi avec son éducation, on peut dire que c’est une éducation du bled.

« J’ai appris la musique dès 6 ans »

 

NN : Sinon, peux-tu nous dire comment tu as commencé dans la musique ?

J : En fait, ma mère m’avait inscrit à des cours de solfège quand j’avais 6 ans pour que j’apprenne la musique. Mais comme elle n’y connaissait rien, elle ne pouvait pas m’aider pour travailler sur mes devoirs en rentrant à la maison, du coup j’étais nul (rire). Concernant le rap, j’ai commencé jeune, à l’âge de 9 ans, j’écoutais un peu de rap français, du secteur A, du 113 … Tout ce que mes grands cousins écoutaient. Je m’identifiais aussi beaucoup à ceux qui rappaient, c’étaient des renois, des tissmés … des gars comme moi quoi.

NN : T’as continué le rap au collège ?

 J : Oui à 12 ans j’ai fait ma première scène avec un groupe qui s’appelle « La Brigade ». Ils avaient fait une séance de dédicace dans un  magasin où j’étais allé avec mon cousin, je leur ai fait un freestyle qu’ils ont kiffé, puis après ils m’ont invité sur scène pendant leur concert. C’était ma première expérience de la scène et après j’ai fait un autre concert avec mon cousin dans une maison de quartier.  Sinon pendant ce temps j’écrivais déjà mais je n’enregistrais pas encore.

NN : Ta famille te soutenait dans tes différentes démarches ?

J : A ce moment-là non, mais après c’est normal,  ma mère voulait que je travaille à l’école.

NN : Et sinon au lycée c’était comment ?

J : Au lycée, j’essayais de me faire quelques contacts dans le game. Dadoo m’avait contacté pour poser sur une compile qui n’est finalement jamais sortie, mais j’ai toujours réussi à élaborer des contacts qui m’ont convaincu que le rap est le milieu dans lequel je veux  travailler. Après tout ils ont l’habitude, ils savent reconnaître les talents.

NN : T’as quand même réussi à avoir ton bac Scientifique …

J : Oui en 2008 j’ai eu mon bac S, ma mère était fière. Ensuite, vu que j’étais déjà en contact avec TTC via Myspace, je suis monté à Paris pour enregistrer un morceau avec lui, j’ai signé dans son Label. Puis, en 2009, j’ai sorti mon premier street album, une sorte de mixtape et l’année d’après je suis venu habiter sur Paris.

« Si tu veux percer, crois en tes rêves »

 

NN : Tu faisais quoi pour arrondir tes fins de mois ?

J : Je travaillais à G20 dans le 16ème, financièrement ce n’était pas facile, je dormais à gauche à droite, ensuite j’ai trouvé mon appart à Bonneuil.

NN : Comment on fait quand on est jeune artiste et qu’on veut percer?

J : Faut toujours croire en ses rêves. Mais en ce qui me concerne, j’avais sorti un projet, il y avait déjà un engouement, du coup j’étais invité à quelques évènements sur Paris qui me ramenaient un peu d’argent pour payer le loyer. Après je ne te cache pas que pour manger et tout, c’est vraiment très dur, il faut être motivé.

NN : En 2012 t’as commencé avec GoldenEye, y’a eu un engouement direct, avec un big clip ..

J : Oui c’est vrai ça a été l’élément déclencheur, on a commencé à me comparer avec des grosses têtes d’affiche, ça m’a fait plaisir, ça veut dire que les gens croient en moi, et ça ne me met pas de pression justement ça me booste.

« J’ai beaucoup ri quand j’ai regardé Django »

 

NN : L’année dernière t’as sorti l’album « Tokyo » placé 6ème sur Itunes, dans lequel parait le titre « django » qui a eu beaucoup d’engouement, tu y parles de l’Afrique… Pourquoi Django comme titre ?

Parce que le film m’a marqué de fou. Quand j’ai regardé le film au cinéma, dans la salle j’étais le seul à rigoler. Quand Django frappait les mecs je rigolais, mais les gens autour de moi ne rigolaient pas. En fait, comme je suis noir, je ne l’ai pas pris comme les blancs l’ont pris. Moi ça me faisait rire parce que pour moi c’était le super héros. J’ai écrit ce son deux jours après avoir vu le film.

NN : Pour toi, est-ce difficile de parler des conditions des noirs, de la négritude dans les textes? 

En fait à mes débuts je ne parlais pas trop de tout ça dans mes sons, je me renseignais plus que je n’en parlais dans mes textes. Parler des conditions des noirs, c’est nouveau un peu, à part pour certains comme Booba ou Dieudonné par exemple. Maintenant on se met un peu plus en avant. On ose plus on va dire…

NN : Il y a une polémique aussi par rapport à l’emploi des filles dans les clips… la plupart du temps, des personnes se plaignent qu’il ‘y ait pas assez de femmes noires dans les clips. Quel est ton avis à ce sujet ?

En ce qui me concerne, c’est mon équipe et moi qui choisissons les femmes qui figurent dans nos clips, on n’a pas de critères précis. Etre noir n’est pas un critère pour moi, dans le sens où je ne vais pas prendre une meuf parce qu’elle est noire ou blanche. Si je prends une meuf c’est parce qu’elle est belle, qu’elle soit blanche noire ou autre, faut qu’elle apporte un petit truc au clip. Après faut se mettre dans le contexte où tu tournes le clip, si tu tournes en Afrique tu vas prendre une renoi.

NN : Mais est-ce que tu comprends cette polémique ?

C’est vrai que ça dépend des clips, je vois ce que tu veux dire. Mais je vais te dire que c’est compliqué de ramener des filles noires dans les clips notamment par rapport aux paroles, il y a beaucoup de refus parce qu’elles ne veulent pas y être assimilées. Elle font peut être plus attention à leur image donc c’est plus compliqué de les amener dans un clip de rap. Mais aussi il nous arrive de travailler avec des agences de modèles pour choisir les meufs qui vont figurer dans le clip, et c’est eux même qui nous les envoient. La question est, est ce que les jeunes renois se présentent dans les agences de modèles?  Je sais pas… Mais je dois avouer que c’est vrai, ce ne sont pas celles qui reviennent le plus.

NN : Pour finir, qu’est ce qu’on peut trouver de différent sur ton nouvel album par rapport à ton précédent ?

Il y a plus de titres déjà, plus de travail au niveau musical. Il y a plus de messages et je m’y livre un peu plus. Notamment dans le titre « ATEYABA » qui est un titre dédié au peuple noir.

L’album « ATEBAYA » de Joke est disponible sur toute les plateformes téléchargeables payantes

 

Suivez son actualité sur Facebook: https://www.facebook.com/JokeMTP?fref=ts

Twitter: https://twitter.com/JokeMtp

iTunes ⇆ http://po.st/AteyabaiT
Google Play ⇆ http://po.st/AteyabagP
Version physique ⇆ http://po.st/JokeAteyabaFc
Version vinyle ⇆ http://po.st/AteyabaVinylFc
Deezer ⇆ http://po.st/AteyabaDzr
Spotify ⇆ http://po.st/AteyabaSpy

[youtube url=http://www.youtube.com/watch?v=Drxo6ad6I4s]

[youtube url=http://www.youtube.com/watch?v=LsmyPjahk20]

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook