[MUSIQUE] BLACK MUSIC, WHITE FACE

 La nuit dernière, j’ai écouté la NPR (National Public Radio) et, devinez quoi : aucun artiste noir classé dans le Top 100 en 2013 !!
Pendant que ces idiots discutaient de qui était le roi de NYC l’année dernière, aucun artiste noir dans le Top 100 du ‘Billboard Chart’ pour la première fois depuis sa création en 1958.
Comment cela est-il possible ? Si j’ai bien compris, vous êtes entrain de nous dire que parmi Jay Z, Kanye West, Beyoncé, Pusha T et Drake, qui ont tous sorti un album en 2013, aucun d’eux ne mérite d’avoir un de ses singles classés dans le Top 100 ?
Donc, sur 52 semaines qui composent une année, les artistes blancs dans le R&B et le Hip Hop, sont restés indétrônables, vraiment ?
C’est donc ça l’Amérique post-raciale ?
Ces e****** ne nous ont jamais aimés mais veulent s’approprier notre musique, voilà ce qu’il en est.
Et après, ce sera quoi ? Que des blancs dans la NBA ?
Sérieusement, quel est le futur du Hip Hop et du R&B ? Finir comme le Rock ou la Punk Music, un truc de blancs ?
Comme Kelly Goff, auteure et chroniqueuse pour le ‘Daily Beast and The Root’, l’explique , cela rappelle les années 50-60 quand le Rock était détenu par les Blancs alors qu’il avait été créé par des artistes noirs à la base.
Il est désormais plus facile de vendre du Macklemore, du Ryan Lewis, du Eminem ou du Justin Timberlake pour booster l’audience que de vendre du Jay Z.
La tendance est à la culture Pop et Hip Hop alors, si on peut trouver un Blanc pour le faire, pourquoi pas ?!
Justin Timberlake serait-il le nouvel Elvis ? Ces gamins connaissent-ils seulement Chuck Berry ou les ‘Bad Brains’ ? Connaissent-ils Afrika Bambaataa ou les Run DMC ? Le Hip Hop que nous connaissions est-il définitivement MORT ?
Billboard2
Probablement pas, mais voici quelques explications rationnelles :
Pour l’analyste et spécialiste Chris Molanphy, le problème est apparu lorsque Billboard s’est mis à la vente numérique.
Est-ce la faute de la Radio ou de iTunes ? Quels sont les critères ?
Qu’en est-il des classements d’il y a dix ans lorsque Outkast était n°1 des charts ?
Ce n’est ni la faute de iTunes ni celle de You Tube dont l’impact était moindre à l’époque.
En dix ans, la situation a complètement basculé. Selon Molanphy , en 2004, chaque single classé dans le Top 100 était interprété par un artiste noir.
Mais cette année, les artistes noirs sont uniquement en featuring sur les singles qui cartonnent.
Le champ s’est élargi depuis que Billboard a changé sa manière de classer les singles. Ces méthodes sont apparues dès lors qu’ils sont passés à la vente numérique, le R&B et le Hip Hop ne pouvant même plus concourir dans leurs propres catégories.
Certains pourraient arguer que Justin Timberlake ne fait pas uniquement du R&B mais manifestement, Billboard ne prend plus ce fait en considération et préfère désormais établir un classement n’ayant plus rien à voir avec ce que les amateurs de R&B ont l’habitude d’écouter.
Seul le futur dira si cette tendance va persister mais une chose est sûre, les artistes noirs vont devoir bosser davantage s’ils veulent conserver leurs places dans le classement.
Billboard3
Dans cette tentative d’éviction des artistes noirs, il faut savoir que pas un single existant composé par un noir n’a été inclus dans le ‘Hall of Fame’* cette année et ce, pour la deuxième fois dans l’histoire de ce dernier.
Ce n’est pas qu’il n’y ait pénurie d’artistes noirs , loin de là, le choix étant même large. C’est d’ailleurs le cas de Nile Rodgers qui a pourtant reçu 8 nominations et dont les singles sont ceux qui ont été le plus joués cette année : Daft Punk « Get Lucky ».
Pourtant, selon Molanphy, cette année, ‘The Hall of Fame’ va recruter Daryl Hall et John Oates, deux icônes de la Pop music n’ayant rien à voir avec la Soul music…
Ce sont ces deux Rockers blancs qui vont faire partie du jury et qui sont censés mettre la Black Music à l’honneur.
Alors c’est ça leur idée d’une Amérique post-raciale, métisse où on vivrait tous égaux ?
Malheureusement, quand les gens commencent à réfléchir à la question d’une société métisse, cela devient problématique.
Selon Goff, les gens se vantent de ne pas regarder à la couleur et ne cessent de fantasmer sur cette Amérique métisse, sur l’égalité. Ils en parlent du matin au soir, se mettent en couple mixte etc…
Et Goff d’ajouter :
« la question n’est pas de faire abstraction de la couleur de l’autre, la question est d’accepter la couleur de l’autre »
Tinora Locke, chroniqueuse chez MassAppeal
Traduit par NegroNews

* The Hall of Fame autrement appelé Le Temple de la Renommée, est une pratique qui consiste à honorer des individus ayant réalisé des choses majeures dans leurs domaines respectifs comme dans le sport ou la musique. La plupart du temps, le Hall of Fame est matérialisé par un mémorial, un musée ou un bâtiment consacré aux personnes honorées.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video