MUNICIPALES EN TUNISIE

Ce dimanche 06 mai 2018, les tunisiens étaient appelés aux urnes dans le cadre des élections municipales, la première depuis la révolution. Elle est également considérée comme la première élection municipale libre du pays. Ces élections ont été repoussées à quatre reprises pour diverses raisons.

Près de 57.000 candidats étaient en lices et répartis sur 2.074 listes dont 1.055 sont issues de partis, 159 sont issues de coalitions et 860 sont des listes indépendantes. La moitié de ces candidats sont des jeunes et des femmes.

Au total, 5,3 millions d’électeurs devaient élire des conseillers pour les 350 municipalités du pays. Ces conseillers à leur tour se chargeront d’élire les maires au plus tard mi-juin.

Pour plusieurs tunisiens, ces élections n’auront pas un réel impact sir l’avenir du pays. Ils affirment pour la plupart ne pas avoir beaucoup d’espoir, car les projets des candidats sont vides selon eux. Ce qui a entraîné un très faible taux de participation.

Avant la révolution, les maires n’avaient pas de véritable pouvoir. Cette élection permettra de déclencher un véritable processus de décentralisation dans le pays. À la suite de ces municipales, suivront les législatives et la présidentielle prévues pour 2019.

Dah Minwicodji

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook