• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • MOZAMBIQUE : INCERTITUDE APRÈS LA MORT DE AFONSO DHLAKANA

MOZAMBIQUE : INCERTITUDE APRÈS LA MORT DE AFONSO DHLAKANA

Le 03 mai 2018, le leader de l’opposition du Mozambique et chef du parti de la Résistance nationale mozambicaine (Renamo), Afonso Dhlakama, est décédé à l’âge de 65 ans. Après avoir servi dans l’armée coloniale portugaise, il a rejoint le Front de libération du Mozambique (Frelimo) et a combattu pour l’avènement de l’indépendance. Accusant le Frelimo d’être proche de Moscow, il le quitte un an après l’indépendance et participe à la création de la Remano avec le soutien du régime d’apartheid de l’Afrique du Sud qui ne souhaitait pas voir à ses portes l’émergence d’un régime marxiste susceptible de soutenir les militants anti-apartheids.

Il devient chef de la Remano après la mort d’André Matsangaissa en 1979. Il dirige le mouvement d’une main de fer et conduit une guerre civile ayant fait près d’un million de morts avant de signer les accords de paix d’octobre 1992 à Rome.

Progressivement, il change la Remano en parti politique, mais sans lui changer de nom. Son mouvement avait repris les armes en 2013 avant qu’il ne proclame un cessez-le-feu en fin 2016 . Il a succombé à une crise cardiaque à une période où l’opposition et la mouvance sont en pourparlers de paix. Aussi, l’opposition et la mouvance s’étaient mis d’accord pour la révision de la constitution.

C’est une mauvaise période pour nous, et encore plus pour moi.

A fait savoir le président Filipe Nyusi lors d’une interview à la télévision nationale.

Son décès et l’absence de plan connu pour sa succession au sein de son parti la Renamo vont assurément faire planer l’incertitude sur la situation politique dans le pays… Ils soulèvent aussi la question essentielle de la capacité du prochain leader de contrôler des centaines d’hommes armés qui se trouvent dans le bush et de négocier une paix durable avec le gouvernement.

A affirmé Zenaida Machado, spécialiste du Mozambique pour l’organisation Human Rights Watch (HRW) à l’AFP.

Pour l’instant, l’ex-député et ex-secrétaire général du mouvement Ossufo Momade, assure l’intérim.

Vivement que sa mort ne replonge pas le pays dans des violences .

Dah Minwicodji

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook