MORT D’ADAMA: BIENTÔT LA RECONSTITUTION DES FAITS

 

Il y a de cela encirons deux ans qu’Adama Traoré est mort lors de son interpellation par la gendarmerie à Beaumont-sur-Oise (Val-d’Oise) dans des conditions qui jusque-là n’ont pas pu être élucidées.

Le 19 juillet 2016, trois fonctionnaires de la brigade de gendarmerie de Persan venus interpeller Bagui Traoré (frère d’Adama) ont poursuivi Adama Traoré qui a fini par se réfugier dans un appartement. Les gendarmes ont déclaré avoir fait usage de la force pour pouvoir le maîtriser et qu’ils se sont abstenus de lui donner des coups. Mais lorsque Adama fut transporté à la brigade de gendarmerie, il était déjà inconscient. Pourtant, les gendarmes l’ont maintenu menotté et l’ont déposé dans la cour de la gendarmerie pendant que le soleil savourait la terre. Ce qui a fait monter sa température corporelle à 39,2 °C. Les pompiers ont été appelés vers 17 h 45. À leur arrivée, ils ont essayé de le ranimer. Dans la foulée, le SAMU est intervenu et à pratiqué un massage cardiaque sur le jeune homme. Mais ce dernier meurt aux alentours de 19 h.

Pourquoi Adama Traoré est mort pendant son interpellation ?

Que s’est-il réellement passé ?

A-t-il subi des violences physiques ?

Autant de questions qui méritent des réponses pouvant faire l’unanimité.

La version des faits présenté par les fonctionnaires de la gendarmerie est en contradiction avec celui d’un sapeur-pompier volontaire interrogé par l’inspection générale de la gendarmerie nationale dans le cadre de l’enquête.

Les gendarmes ont affirmé qu’ Adama Traoré a été mis en position latérale de sécurité dans la cour de la brigade ce que contredit le sapeur-pompier qui a affirmé qu’à leur arrivée dans la cour de la brigade, ils ont vu Adama Traoré sur le ventre, face contre terre.

Pour pouvoir élucider les faits, Me Yassine Bouzrou, l’avocat du jeune homme décédé a fait une demande de reconstitution. Cette demande a reçu un avis favorable le 18 avril dernier de la part de la juge d’instruction parisienne en charge de l’enquête.
Pour cette reconstitution, toutes les personnes présentes à la gendarmerie de Persan, le 19 juillet 2016, entre 17 h 30 et 19 h 15 devront être convoquées a expliqué Me Yassine Bouzrou

Adama Traoré est mort le 19 juillet 2016, jour de son 24ème anniversaire. Sa mort a donné suite à plusieurs manifestations réclamant justice et la fin des violences policières contre les noirs. Mais pourtant, les violences policières contre les noirs  n’ont jamais connu de fin en France, nation revendiquant d’être le pays des droits de l’homme.

 

Dah Minwicodji

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video