• Accueil
  • >
  • ECONOMIE
  • >
  • MONNAIE VIRTUELLE, L’ »AFRO » VEUT RÉVOLUTIONNER L’AFRIQUE

MONNAIE VIRTUELLE, L’ »AFRO » VEUT RÉVOLUTIONNER L’AFRIQUE

L’AFRO est une monnaie virtuelle dédiée au marché africain. Elle arrive sur le continent au moment où le paiement mobile est en plein essor.

Sans banque centrale, sans tracasseries liées aux banques, l’AFRO est une monnaie émanant d’une Organisation non Gouvernementale (ONG), basée à Genève en Suisse. Elle est gérée par la Fondation AFRO. Son but, faciliter les échanges sur un continent qui ne compte pas moins de 40 monnaies pour 54 pays, et où 65% des habitants ne possèdent pas de compte en banque.

Le 19 juin 2018, 750 milliards d’AFROS ont été émis en corrélation avec le PIB et la masse monétaire du continent, soit symboliquement l’équivalent de 600 AFROS par habitant. 80% de ce montant est placé en fond de réserve qui permettra entre autres de contribuer à l’émergence de la première cryptomonnaie panafricaine, disponible dans le monde entier, décentralisée et dénommée « AFRO », et contribuer au développement économique et sociétal de l’Afrique. « Pas d’Etat, pas de banques centrales ni commerciales, pas d’interférence » : tel est le crédo de l’AFRO

Selon ses concepteurs, la monnaie s’échange contre des bitcoins sur la plateforme CREX24, ou en dollars sur STEX, au cours actuel de 0,24 centime de dollar.

Pour posséder des AFROS, comme pour toutes les cryptomonnaies, il faut détenir un wallet (ou un Masternode) personnel téléchargeable.

Pour l’histoire, L’afro est une œuvre d’art imaginée en 2000 par deux artistes, le Sénégalais Mansour Ciss Kanakassy et le Canadien Baruch Gottlieh. Il s’agissait pour eux de mettre en place un projet de monnaie unique pour les pays-membres de l’Union africaine.

 

Opri Avérroèse Kalet

 

 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook