• Accueil
  • >
  • ECONOMIE
  • >
  • LE MINISTRE SÉNÉGALAIS DE L’ÉNERGIE FAIT DES RÉVÉLATIONS !

LE MINISTRE SÉNÉGALAIS DE L’ÉNERGIE FAIT DES RÉVÉLATIONS !

L’ex ministre sénégalais de l’énergie Thierno Alassane Sall, démissionnaire n’a pas marché ses mots face à la corruption dont a été victime son pays pour le marché local de l’extraction du gaz et du pétrole et ce devant toute la presse nationale.

Il explique de façon claire et limpide comment la société française Total alors classée 5ème sur 6 de la liste se trouve gracieusement octroyer la première place au détriment du Consortium BP/Kosmos, classé premier à l’issue d’une évaluation menée selon les procédures établies par la loi.
Ce passage en force se fera au détriment du peuple sénégalais puisque Total va payer sa matière première moins cher que les premières propositions. Le choix du président Macky Sall s’est fait sur des critères crapuleux qui rappellent aujourd’hui encore la puissance de la mafia Françafrique.
Face à cette flagrante corruption, le ministre de l’énergie ne garde pas sa langue dans sa poche et démissionne. En effet, ce dernier explique ne pas avoir signé le document qui octroyait le marché d’extraction de pétrole et de gaz à Total parce qu’il estimait anormal que la compagnie française Total qui était en 5e position pour acquérir le marché selon les experts, devienne subitement numéro 1 après des pressions sur le président Macky Sall.
Aussi, il dit ne pas être prêt a signé un document qui n’est pas dans l’intérêt du Sénégal. Pour Thierno Alassane Sall, ex ministre de l’énergie, la France continue de faire pression sur les dirigeants africains pour obtenir les marchés qu’ils désirent, car ils ne veulent pas s’aligner sur le marché comme les concurrents.
Ça été le cas au Cameroun avec le groupe Bolloré, cinquième sur l’acquisition du port, a fini premier après avoir rendu visite à son ami Paul Biya. « Ils imposent leur deal et si tu ne veux pas, tu dégages. Tant pis si le concurrent te propose un deal beaucoup plus avantageux ; ta matière première c’est pour eux ! » « Ils ne peuvent pas laisser l’Afrique une seule seconde décider du meilleur partenaire économique dont elle a besoin pour son développement.
Ils sont prêts à te faire la guerre, un coup d’état, ou à lever toute une rébellion pour imposer un contrat » a déclaré l’ex ministre de l’énergie.
Face à cette injustice et cette corruption notoire dont est victime le Sénégal, mais aussi toute l’Afrique, M. Thierno Alassane Sall préconise de rendre publics tous les appels d’offres. Qu’il y ait une chaîne de télévision dédiée uniquement à ça, pour que les peuples soient informés en temps réel.
Et que soit donner également la décision des contrats d’exploitation et d’acquisition des marchés non plus au président, mais directement à l’Union africaine, ou à l’Assemblée nationale à plus de 90 %, sinon prévoir un référendum populaire.

Opri Avérroèse Kalet

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook