IL FAIT DES MILLIONS AVEC DE LA PEAU DE POISSON SÉCHÉE

Newton Owino kényan  a une activité très inhabituelle. Il vit à Kisumu, la troisième plus grande ville du Kenya, la principale ville de l’ouest du Kenya, où il fabrique des sacs, des chaussures et des ceintures – à partir de la peau de poisson, des écailles et des entrailles!

Chaque semaine, Newton, âgé de 35 ans, tonne environ 15 tonnes de peaux de poisson, les transforme en produits commercialisables et exporte les produits au Danemark, en Italie et aux États-Unis. Le bronzage est fait à la main et représente un processus détaillé qui transforme les peaux en cuir fin. L’extrait de sel et de banane est ajouté pour réduire l’infection bactérienne sur la peau, éliminer l’odeur de poisson et renforcer la fibre.

Le coût des produits fabriqués par Newton varie entre 1500 shillings et 6 000 shillings chacun (environ 14 à 58 dollars américains). Tous les matériaux qu’il utilise sont facilement disponibles, en fait, ils sont considérés comme des déchets de poisson provenant de la perche, le poisson-chat et d’autres. Une commande récente qu’il a complétée pour expédier en Californie comprenait 400 sacs à 1.500 shillings chacun. Il souligne également que les chaussures qu’il fabrique à partir de peaux de poisson sont étanches et n’ont pas besoin d’être polies.

Certaines des peaux de poisson qu’il obtient gratuitement des usines de transformation du poisson qui sont heureux de se débarrasser d’eux. Bien que beaucoup pensaient qu’il était fou au début, son idée a vraiment porté ses fruits. Comme il l’ explique: « En 2013, j’ai commencé à exporter mes produits et fait 13.7 millions de shillings. En 2014, je me suis 14.1 millions de shillings et l’ année dernière il a atteint 21 millions de shillings » , dit – il.

 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook