• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • Meghan Markle en Afrique du Sud : « Je suis ici en tant qu’une femme de couleur et votre sœur »

Meghan Markle en Afrique du Sud : « Je suis ici en tant qu’une femme de couleur et votre sœur »

La duchesse Meghan Markle et son époux, le prince Harry de Sussex, accompagnés de leur fils Archie, âgé de 4 mois, ont entamé leur tournée africaine de 10 jours par un séjour au Cap, ville portuaire située dans le sud-ouest de l’Afrique du Sud. Ils ont prévu d’y passer quelques temps avant de se diriger vers le nord, au Botswana, en Angola et au Malawi.

La famille royale en terre zulu

« J’aimerais dire que même si je suis là avec mon mari en tant que membre de la famille royale, j’aimerais que vous sachiez que je suis ici en tant que mère, qu’épouse, que femme, que femme de couleur et en tant que votre sœur. Je suis ici avec vous et je suis ici pour vous », a déclaré Meghan Markle à son arrivée.

La couple princier a reçu un accueil chaleureux de la part des habitants à son arrivée dans la banlieue de Nyanga, où ils ont assisté à un atelier animé par une ONG appelée Justice Desk, qui enseigne aux enfants leurs droits, la conscience de soi et la sécurité. Le programme enseigne également des cours d’autodéfense et une formation à l’autonomisation des femmes pour les jeunes filles de la communauté. L’ONG est soutenue par le Queen’s Commonwealth Trust, dont Harry est le président et Meghan, la vice-présidente.

Son époux a quant à lui indiqué : « En tant que personne qui a visité ce pays étonnant plusieurs fois et qui considère le Cap comme un lieu unique en Afrique, je voulais faire en sorte que notre première visite en tant que famille, avec ma femme à mes côtés, soit centrée sur le les défis auxquels sont confrontés des millions de Sud-Africains, tout en reconnaissant l’espoir que nous nous sentons si fortement ici ».

« Amener les gens à en parler et à se parler »

Le 24 septembre, le duc et la duchesse de Sussex se sont rendus sur une plage du Cap pour s’informer sur un projet visant à aider les jeunes vulnérables avec leur santé mentale. Waves for Change propose un mélange de thérapie du corps et d’esprit dans le cadre d’un service de santé mentale adapté aux enfants destiné aux jeunes vulnérables.

Le fonds Lunchbox fournit près de 30 000 repas par jour aux écoles et aux enfants participant au programme Waves for Change. Interrogée sur le traitement de la stigmatisation liée à la santé mentale, Meghan a déclaré : « Il s’agit juste d’amener les gens à en parler et à se parler, non ? Et vous voyez que peu importe où vous vous trouvez dans le monde, si vous êtes une petite communauté ou une ville, si vous vivez dans une grande ville, c’est que tout le monde a affaire à une version différente de la même chose ».

Au deuxième jour de leur tournée de dix jours en Afrique australe, le prince Harry a ajouté : « Tout le monde a subi un traumatisme ou est susceptible de l’être à un moment de sa vie. Nous devons essayer, non pas l’éradiquer, mais apprendre des générations précédentes afin qu’il n’y ait pas de cycle perpétuel ». Il a ajouté que toute une génération d’enfants qui n’avaient « aucun modèle de rôle » se voit maintenant offrir une occasion à travers des agents de santé mentale.

Les crimes violents sont si meurtriers dans certaines parties du Cap que l’armée sud-africaine a été déployée dans la ville. La frustration suscitée par le chômage élevé et le manque de services s’est également transformée en manifestations et attaques contre des étrangers ailleurs en Afrique du Sud ces dernières semaines.

Stéphane BAI

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook