• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • UN MÉDIA AMÉRICAIN RÉVÈLE UNE CORRUPTION GÉNÉRALISÉE AU SEIN DU HCR

UN MÉDIA AMÉRICAIN RÉVÈLE UNE CORRUPTION GÉNÉRALISÉE AU SEIN DU HCR

Une organisation de médias basée aux États-Unis a publié le 6 avril la troisième et dernière partie de son rapport sur une présumée corruption généralisée dans les camps de réfugiés gérés par le HCR, parmi lesquels ceux se trouvant au Kenya, en Ouganda, au Yémen, en Éthiopie et en Libye.

Le rapport, qui résulte d’une enquête de sept mois, a révélé que les travailleurs de l’agence des Nations Unies avaient réclamé des pots-de-vin aux réfugiés pour divers aspects d’assistance, dont la réinstallation, ce qui coûte jusqu’à 5 000 dollars par personne, sous forme de rations alimentaires et d’aiguillage médical.

Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a fermement rejeté ces accusations, notant que de telles informations « risquaient de compromettre l’avenir des réfugiés ayant un besoin urgent de réinstallation ».

Il a ajouté : « Comme avec d’autres organisations, nous ne sommes pas à l’abri des risques ou des échecs de la part des individus. C’est pourquoi nous disposons d’une structure de sauvegarde solide, qui a été renforcée au cours des deux dernières années et que nous cherchons continuellement à améliorer ».

L’agence pour les réfugiés a également déclaré avoir découvert des cas d’impostures. « Les rapports et les enquêtes ont révélé de nombreuses occasions où des personnes se présentent en tant que responsables du HCR, utilisent de fausses cartes d’identité et prétendent qu’elles peuvent influer sur le processus de réinstallation. S’il est impossible pour le HCR d’éliminer les imposteurs sur le terrain, nous avons pris de nouvelles mesures pour sensibiliser les réfugiés, les aider à reconnaître et à signaler les fraudeurs ».

NN

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook