• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • MAYOTTE: LA SITUATION EST TOUJOURS BLOQUÉE AUCUNE AMÉLIORATION

MAYOTTE: LA SITUATION EST TOUJOURS BLOQUÉE AUCUNE AMÉLIORATION

La situation restait bloquée lundi à Mayotte, où les organisateurs du mouvement contre l’insécurité ont annoncé « un renforcement des barrages » tandis que le gouvernement a mis en garde contre « des risques d’affrontements entre communautés »

Selon la gendarmerie, une douzaine de points de blocage étaient toujours comptabilisés. Des opérations de lutte contre l’insécurité et l’immigration clandestine ont encore été menées dans la journée, après celles de jeudi et vendredi, dans le cadre des engagements pris par la ministre lors de sa venue il y a une semaine.

 Par ailleurs, des habitants, bloqués par des barrages installés depuis un mois aux points stratégiques de l’île, commencent à porter plainte pour « entrave à la liberté de circulation », a indiqué la gendarmerie.

« Dans certains barrages », assure Anli Rigotard (CFDT), membre du collectif, « il n’est plus possible de négocier avec les mamans (femmes)… Les mamans, elles sont là et elles ont dit qu’elles ne mangeront pas s’il le faut, mais elles vont tenir. C’est pour ça qu’on vous dit qu’à partir d’aujourd’hui, le mouvement va monter encore d’un ton et il faut s’attendre à pire ».

« Ce que nous relayons, c’est la demande de la population », assure le secrétaire général de la CGT, également membre du collectif, Salim Nahouda.

Ils réclament « l’arrivée d’une mission mandatée par le Premier ministre » pour entamer des négociations en vue de « la conclusion d’un accord sur un engagement de toutes les demandes qui ont été faites (…) et qui engage aussi l’Etat financièrement », a-t-il expliqué.

À Paris, la ministre des Outre-mer Annick Girardin a dénoncé les « risques d’affrontements entre les communautés ».

« C’est inadmissible, on est dans un État de droit »,

a-t-elle ajouté.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook