• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • MARTINIQUE: VERS LA MISE EN PLACE D’UN LABEL « ZÉRO CHLORDÉCONE » ?

MARTINIQUE: VERS LA MISE EN PLACE D’UN LABEL « ZÉRO CHLORDÉCONE » ?

Le chlordécone est un sujet très préoccupant pour la santé publique des départements d’Outre-mer. En effet, la Martinique se trouve être la première région mondiale répercutant le plus de problèmes sanitaires causé par ce perturbateur endocrinien, utilisé il y a des dizaines d’années dans les plantations bananières.

Après les différentes polémiques, les services de l’Etat et du parc naturel de Martinique ont annoncé, à la suite d’une réunion, la mise en place en Martinique d’une démarche et d’un label « zéro chlordécone ».

Après la prise de conscience du peuple antillais de l’empoisonnement multi générationnel qu’il a subit même après la suppression du chlordécone des terrains, de nombreuses personnes ont lutté afin d’avoir les mêmes reconnaissances et critères de comestibilité d’un aliment qu’en métropole. (ndlr: dans les départements d’outre mer les taux de chlordécone sont beaucoup moins vérifiés et cela engendre des problèmes hormonaux grave chez la population dont des handicaps mentaux ou des cancers).

C’est ce même éveil de la population que Monsieur Louis Boutrin, président du parc naturel de Martinique a qualifié de « psychose » de la part des Martiniquais. Très certainement soucieux de perdre un profit important au niveau de l’agriculture Martniquaise après le scandale, ce dernier a ainsi décrété vouloir dès a présent « rassurer le consommateur en lui assurant la traçabilité des produits qu’il consomme » avec la création de ce label zéro chlordécone. Quant aux producteurs dont les terres sont contaminées, « il convient de les accompagner techniquement dans la production d’autres cultures » moins ou pas sensibles à ce pesticide.

Louis Boutrin a encore rappelé qu’il y avait beaucoup de recherches scientifiques effectuées à ce jour et qu’il s’agissait aussi de s’en servir pour atteindre l’objectif « zéro chlordécone ».

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook