LA MARQUE DE LUXE PRADA ACCUSÉE DE RACISME

Mi-décembre, la marque de luxe Prada a retiré des produits de la vente après des accusations de « blackface ».

C’est la publication de Chinyere Ezie, une avocate new-yorkaise, qui va déclencher cette polémique. « Alors que je revenais à New York après une visite touchante du Smithsonian National Museum of African American History and Culture (en français, Musée National de l’Histoire et Culture Africaine et Américaine), qui comprenait une exposition sur le blackface (une pratique théâtrale raciste courante au XIXème siècle, ndlr) je suis passée à côté du magasin Prada de Soho et j’ai été confrontée aux mêmes images racistes et dénigrantes. Avec un collègue, je suis ensuite entrée dans le magasin, pour être frappée par d’autres exemples d’illustration de type Sambo (…) », a-t-elle écrit sur Facebook. Elle a invité ensuite les internautes à relayer son post : « L’histoire ne peut continuer à se répéter. L’Amérique Noire mérite mieux. Et nous demandons mieux ». Rapidement, sa publication devient virale.

Suite à ce « Bad Buzz », le groupe a rapidement réagi et a annoncé vendredi dernier que les marchandises reprenant l’image d’Otto seraient retirées. «Le groupe #Prada a horreur des images racistes», a déclaré la marque sur Twitter. «Les Pradamalia sont des goodies de fantaisie composés d’éléments de l’oeuvre de Prada. Ce sont des créatures imaginaires qui ne sont censées faire référence au monde réel et certainement pas au blackface, a continué le groupe. Prada n’a jamais eu l’intention d’offenser qui que ce soit et nous abhorrons toutes les formes de racisme et d’images racistes. Dans cet intérêt, nous retirerons les personnages en question de leur présentation et de leur diffusion».

Malgré cette annonce, les appels au boycott par certains internautes continuent à fleurir sur la toile.

NegroNews

 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook