• Accueil
  • >
  • CULTURE
  • >
  • LE MARCHÉ DU CINÉMA AFRICAIN A ROUVERT SES PORTES À OUAGADOUGOU

LE MARCHÉ DU CINÉMA AFRICAIN A ROUVERT SES PORTES À OUAGADOUGOU

Le Marché international du cinéma Africain (Mica) a ouvert dimanche ses portes en marge du cinquantenaire du Fespaco, sous un des chapiteaux installés pour l’occasion sur la place de la Nation, à Ouagadougou. Cet espace de rencontre des professionnels du septième art qui est à sa dix-neuvième édition se tiendra sur six jours allant du 24 février au 1er mars 2019.

Le Mica vient d’ouvrir ses portes dans le cadre de la 26e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco). Il abrite, cette année, une soixantaine de stands. Outre la promotion des films longs métrages, il assure également celle des vidéos (courts métrages, documentaires, séries et sitcoms) de réalisation ou de production africaine et du monde.

Le marché international du Cinéma et de la Télévision africains est créé pour donner au Fespaco, une tribune de rencontres professionnelles du cinéma et de l’audiovisuel. Ce marché est constitué d’une bourse de programmes audiovisuels africains et sur l’Afrique, dont le visionnement est accessible à tous les professionnels du cinéma.

Créé en 1983, soit 14 ans après le Fespaco, le Mica est né de la volonté des professionnels du cinéma et de l’audiovisuel du continent, souvent confrontés à un manque d’espace pour la promotion de leurs oeuvres, d’avoir un marché autonome et propre au film africain, a expliqué sa directrice Suzanne Kourouma.

« Le Mica offre aux films africains une chance de pouvoir trouver un distributeur ou un acheteur en dehors de leur marché », a-t-elle souligné.

Outre les rencontres d’affaires, le salon de ce marché de cinéma va accueillir des ateliers, des tables rondes et des masters classes.

Le MICA demeure depuis 1983, un espace privilégié de promotion du cinéma africain et d’échanges entre producteurs, distributeurs et diffuseurs qu’il attire en grand nombre, tout comme les différents porteurs de projets. Des ateliers y sont organisés et des projections à la carte proposées aux professionnels.

Stéphane BAI

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook