• Accueil
  • >
  • SPORT
  • >
  • Marathon féminin à Doha : La kényane Chepngetich championne du monde

Marathon féminin à Doha : La kényane Chepngetich championne du monde

La kényane Ruth Chepngetich a remporté, dans la nuit du vendredi au samedi, le marathon féminin dans la chaleur étouffante de Doha (environ 32 degrés et 73% d’humidité) lors des Mondiaux de Doha. 28 des 68 participantes se sont retirées au milieu d’une course éprouvante.

La première médaillée d’or de Doha

La course a été organisée dans le créneau prévu malgré les craintes que les conditions ne soient pas favorables au marathon. Linet Chebet, de l’Ouganda, a été emmené dans une ambulance après avoir omis de parcourir la distance, tandis que l’Italienne Sara Dossena, une autre qui n’avait pas fini, a été vue en fauteuil roulant.

L’entraîneur du marathon éthiopien, Haji Adillo Roba, a assisté à l’arrêt de son trio d’athlètes, dont la gagnante du marathon de Tokyo, Ruti Aga. « Nous n’aurions jamais couru un marathon dans ces conditions dans notre propre pays », a-t-il déclaré.

Chepngetich a déclaré : « C’était une course difficile, mais je savais à quoi m’attendre alors que je courais à Dubaï. Je me suis entraîné pour ce temps de course dans l’après-midi, quand le soleil était haut ». L’athlète de 25 ans a remporté la première médaille d’or des championnats en deux heures, 32 minutes et 43 secondes, alors que les athlètes tentaient de compléter six boucles de 7 km de la Corniche, dans la capitale du Qatar.

La championne en titre du Bahreïn, Ruth Chelimo, âgée de 39 ans, a terminé deuxième en 2: 33,46 et la championne du Commonwealth, Helalia Johannes, de 39 ans, a également remporté la médaille de bronze en 2: 34,15.

Un marathon infernal

Purdue, la troisième marathonienne britannique la plus rapide de l’histoire, s’est retirée après le début de la troisième boucle. Chepngetich faisait partie d’un petit groupe comprenant Chelimo, la double championne Edna Kiplagat, Visenine Chepkesho du Kenya et Johannes qui se sont démarqués dès le cinquième kilomètre.

La championne d’Europe Israël Lonah Chemtai Salpeter faisait partie du peloton avant d’abandonner devancée par le quartet qui s’est éloigné d’elle. C’est devenu une course à deux chevaux entre Chepngetich et Chelimo avant que la gagnante ne prenne de nouveau pied, cette fois de manière décisive, pour obtenir sa première médaille de championnat majeur.

« Je ne m’attendais pas à être un médaillé dans des conditions aussi difficiles », a confié Chelimo. Auparavant, l’IAAF, l’organe directeur de l’athlétisme, avait publié une déclaration confirmant que le marathon irait de l’avant, affirmant qu’elle avait « fait tout son possible pour minimiser les risques liés à la chaleur » et que la course serait « menée à un niveau de risque acceptable pour la santé ».

Mais la coureuse biélorusse Volha Mazuronak, arrivée cinquième, était en colère contre les officiels de l’IAAF après la course : « L’humidité vous tue. Il n’y a rien pour respirer. Je pensais que je ne finirais pas », a-t-elle déploré. « C’est un manque de respect envers les athlètes. Un groupe d’officiels de haut rang se sont réunis et ont décidé qu’il faudrait remporter les championnats ici, mais ils sont assis dans le froid et ils sont probablement en train de dormir maintenant ».

Stéphane BAI

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook