LA MANNEQUIN DE LA PUB DOVE DONNE SON OPINION

Il y a quelques jours, nous vous parlions de la publicité de Dove qui a fait polémique sur les réseaux sociaux. Dans cette publicité, on peut voir une femme noire, souriante, qui devient blanche en enlevant son t-shirt après avoir appliqué un savon Dove.

Lola Ogunyemi, la mannequin nigériane qui figure dans la publicité est devenue malgré elle un symbole du racisme publicitaire. Elle a tenu à s’exprimer à travers une tribune publiée dans le journal britannique The Guardian.

« Dès mon plus jeune âge, on me disait: «Tu es si jolie … pour une noire». Je suis d’origine nigériane, je suis née à Londres et j’ai grandi à Atlanta. J’ai grandi en étant très consciente des standards de beauté, selon laquelle les femmes noires à la peau claire sont plus belles que les femmes noires à la peau foncée. Je sais que l’industrie de la beauté a alimenté ces standards de beauté en ne montrant que des modèles à la peau claire ou blanche.

Dans de nombreux pays, aujourd’hui, les femmes noires sont même utilisées pour faire la publicité des produits éclaircissants pour aider les femmes noires à se conformer aux standards de beauté.

Ce récit est celui de plusieurs femmes de différentes communautés dont je fais partie. Et c’est pourquoi, quand Dove m’a offert l’opportunité d’être l’égérie d’une nouvelle campagne de publicité, j’ai sauté de joie.

Avoir l’opportunité de représenter mes sœurs à la peau foncée dans une grande marque de produits de beauté me semblait être une manière parfaite de rappeler au monde que nous sommes là, que nous sommes belles et plus important, que nous sommes précieuses

Puis un matin, je me suis réveillée avec un message d’un ami me demandant si la femme dans une publicité qu’elle avait vu était bien moi. Je me suis connectée et j’ai vu que j’étais devenue involontairement le symbole de la « publicité raciste ».

Si vous tapez sur Google « annonce raciste » en ce moment, la photo de mon visage est le premier résultat que vous trouvez. J’étais enthousiaste à l’idée de faire partie de l’entreprise et de promouvoir la force et la beauté des femmes noires. Donc tout ce scandale est regrettable.

Des appels ont été lancés pour boycotter les produits Dove, et des amis du monde entier me consultaient pour savoir si j’allais bien. 

Cependant, l’expérience que j’ai eue avec l’équipe Dove était positive. J’ai passé un moment incroyable sur le tournage. Toutes les femmes du shooting ont compris le concept et l’objectif primordial d’utiliser nos différences pour souligner le fait que la peau mérite de la douceur. »

La jeune mannequin signale que s’il y avait eu le moindre doute, si elle avait été présentée comme inférieure, elle se serait opposée au projet et n’y aurait pas participé. Cette ambiguïté n’apparaît pas dans une première version de la publicité, de 13 secondes publiée sur Facebook, ni dans la deuxième de 30 secondes diffusée à la télévision aux Etats-Unis, dans laquelle sept filles se transforment. La version qui a fait scandale serait donc une version courte de la publicité, relayée en masse sur les réseaux sociaux.

« Bien que je sois d’accord avec la réponse de Dove pour s’excuser, ils auraient pu défendre leur vision créative et leur choix de m’inclure moi, une femme à la peau visiblement sombre, comme image de leur campagne. Je ne suis pas qu’une victime silencieuse d’une campagne ratée. Je suis forte, je suis belle, et on ne m’effacera pas. »

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook