• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • LA MANIF CONTRE L’ESCLAVAGE EN LIBYE ÉTAIT ILLÉGALE SELON LA PRÉFECTURE DE POLICE

LA MANIF CONTRE L’ESCLAVAGE EN LIBYE ÉTAIT ILLÉGALE SELON LA PRÉFECTURE DE POLICE

Au lieu d’apporter la démocratie tant espérée par beaucoup de libyens instrumentalisés par les détracteurs du progrès de l’Afrique, la mort du Colonel du Kadhafi aura plutôt fait naître le chaos total dans ce pays qui est devenu le repère de tous les terroristes, et notamment ceux de Daesh qui rendent la vie infernale aussi bien aux populations libyennes qu’aux étrangers qui vivent en Libye ou qui s’en servent comme tremplin pour aller en Europe.

Des milliers de migrants venant des pays d’Afrique affrontent la méditerranée en passant par la Libye. La quête du mieux-être, leur détermination et leur courage triomphent des obstacles rencontrés dans le désert du Mali et du Niger. Une fois en Libye, ils sont stoppés net.

Anthony est l’un d’entre eux. Le Nigérian de 20 ans a raconté avoir été battu avec d’autres migrants par des passeurs et retenu dans des conditions déplorables à son arrivée en Libye. Comme il ne pouvait plus payer les passeurs après avoir épuisé ses économies, il a été vendu à un fermier. Mais l’argent obtenu lors de la transaction n’a pas été suffisant pour éponger ses dettes auprès des passeurs qui l’ont vendu plusieurs fois avant de finalement le libérer. En octobre dernier, il vivait dans un camp de réfugiés en Libye, attendant d’être renvoyé dans son pays.

En octobre dernier, une vente aux enchères des migrants réduits en esclaves a été filmée en caméra cachée, une douzaine d’hommes a été vendue ce jour-là dans une arrière-cour d’une maison à l’extérieur de Tripoli, en Libye, certains pour 400 dollars, d’autres pour 100 ou même 50 dollars. « Ces gens font du véritable business des personnes Noires, ils nous prennent pour des marchandises, on t’arrête, puis exige que ta famille paie pour ta libération, une fois que la somme leur est versée, ils feignent de te libérer puis ils t’arrêtent à nouveau et appellent ta famille pour leur extorquer les sous. Si la famille n’a plus d’argent à donner, tu deviens un bon candidat pour la vente aux enchères », a déclaré Anthony.

La chaîne américaine CNN et la chaîne française France Info se sont tour à tour fait l’écho de cette situation qui est fortement à déplorer et à combattre. Après la diffusion du documentaire, le gouvernement libyen a fait savoir vendredi à CNN qu’une enquête allait être ouverte sur cette traite d’êtres humains. Quelques jours plus tôt, le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, a vivement dénoncé la détérioration des conditions de détention des migrants en Libye, jugeant «inhumaine» la coopération de l’Union européenne avec ce pays. «La communauté internationale ne peut pas continuer à fermer les yeux sur les horreurs inimaginables endurées par les migrants en Libye», a-t-il dit, en estimant que «la souffrance des migrants détenus en Libye est un outrage à la conscience de l’humanité».

Un millier de personnes ont manifesté ce samedi 18 novembre à Paris contre des cas d’esclavage en Libye. Selon la préfecture de police de Paris. Le rassemblement a donné lieu à quelques échauffourées entre forces de l’ordre et manifestants.
Ces derniers ont répondu à l’appel de plusieurs associations, et notamment d’un Collectif Contre l’Esclavage et les Camps de Concentration en Libye (CECCL), créé en réaction à la diffusion du reportage de CNN montrant des migrants vendus aux enchères en Libye.

La préfecture de police a dénoncé dans un communiqué le caractère illégal du rassemblement, dont les organisateurs devront, selon elle, être identifiés afin « que des procédures soient engagées aux fins de poursuites adaptées ».

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook