MACRON S’ENGAGE À RESTITUER LE PATRIMOINE BENINOIS

Patrice Talon a officiellement été reçu à l’Élysée ce lundi 5 mars par le président français.

Que pouvons nous retenir de cette visite du président béninois?

Les points majeurs soulevés lors de cette entrevue sont  :

  • l’Éducation
  • la Santé
  • le Tourisme
  • la Restitution des biens culturels et historiques du patrimoine béninois

Le dernier point concernant la restitution des biens culturels, est celui qui soulève de nombreux questionnements, en effet le musée du Quai Branly à Paris se veut être le gardien du patrimoine africain pillé par la France à l’époque de la colonisation. Macron s’exprimant sur la question révèle sa volonté de vouloir tourner une page en mettant en place cette réforme audacieuse qui concrétiserait la promesse qu’il a fait au président béninois à savoir une « restitution totale ou partielle » selon ses dires du patrimoine culturel et historique du Bénin.

Concrètement de quelle façon cette promesse serait appliquée?

Macron explique qu’étant toujours dans cette dynamique de réforme et de changement dans les rapports franco-africains, il souhaite en effet que sa promesse soit actée dans de brefs délais, mais cependant il précise que la mise en place d’un cadre spécifique autour de ce point est nécessaire, et pour ce faire il mentionne les deux personnes désignés à cet effet : Bénédicte Savoy et Felwine Sarr sont donc le binôme officiellement en charge de la mise en oeuvre du projet de restitution des fameux biens du Royaume Dahomey.

De son côté Patrice Talon exprime son point de vue dans un état d’esprit qu’il qualifie lui même de « bonheur à la limite de l’extase », en confirmant les dires de Macron concernant la volonté des deux pays de faire table rase d’un passé compliqué pour entamer une nouvelle façon d’avancer. Le retour des œuvres béninoises dans leur pays serait un acte en faveur des bonnes relations que les deux chefs d’état affichent, car au-delà du rôle que cela jouerait dans le développement touristique du Bénin, cet acte serait une façon concrète de matérialiser la résolution de la France de partir sur de nouvelles bases avec le Bénin et le reste de l’Afrique.

Une collection de 37 œuvres dahoméennes serait à ce jour exposée au musée du Quai Branly, l’annonce publique de cette promesse de la France envers la nation béninoise n’est encore qu’à ses prémices, la suite de ce chapitre devrait sans l’ombre d’un doute soulever des débats et des questions sur les réelles intentions de Macron dans toutes ces démarches qu’il a entreprit envers l’Afrique depuis son investiture.

 

Mrs Prue

 

 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook