• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • L’OPPOSANTE RWANDAISE VICTOIRE INGABIRE, LIBRE APRES 8 ANS DE PRISON

L’OPPOSANTE RWANDAISE VICTOIRE INGABIRE, LIBRE APRES 8 ANS DE PRISON

Victoire Ingabire Umuhoza, née le 3 octobre 1968, est une femme politique rwandaise. Elle est aux Pays-Bas durant le génocide et rentre au Rwanda en janvier 2010. Elle est la présidente des Forces démocratiques unifiées (FDU), parti d’opposition rwandaise actif au Rwanda, en Europe et aux États-Unis. Elle a tenté de se présenter à l’élection présidentielle de 2010, mais son parti n’a pas été reconnu par les autorités. Détenue depuis octobre de cette même année 2010, elle a été jugée et condamnée à 15 ans de prison pour « conspiration contre les autorités par le terrorisme et la guerre, minimisation du génocide de 1994 et propagation de rumeurs dans l’intention d’inciter le public à la violence ». Mais la brillante comptable rwandaise vient de retrouver sa liberté.

Elle respire de nouveau l’air de la liberté. Elle, c’est Victoire Ingabire Umuhoza, l’une des principales figures de l’opposition rwandaise, sortie de prison samedi dans le cadre de la libération anticipée de plus de 2.000 prisonniers décidée la veille par le président Paul Kagame. “Je remercie le président qui a permis cette libération”, a-t-elle dit alors qu’elle quittait la prison de Mageragera dans la capitale rwandaise, Kigali. “J’espère que cela marque le début de l’ouverture de l’espace politique au Rwanda”, a-t-elle ajouté, appelant M. Kagame à “libérer d’autres prisonniers politiques”.

Vendredi, un Conseil des ministres présidé par le président Paul Kagame a approuvé la libération anticipée de 2140 condamnés déclarés éligibles en vertu des dispositions légales pertinentes. Pour le gouvernement rwandais, la décision procède d’une prérogative dévolue au chef de l‘État par la Constitution. « L’article 109 de la Constitution du Rwanda dispose que le président de la République a le pouvoir d’exercer le droit de grâce, conformément aux procédures prévues par la loi et après consultation de la Cour suprême », pouvait-on lire dans le compte-rendu du Conseil des ministres.Parmi les 2140 détenus qui bénéficient de la grâce présidentielle, figure en bonne place, Victoire Ingabire Umuhoza. Une diplômée en droit commercial qui a connu une fulgurante ascension politique à partir de 2006 lorsqu’elle devient présidente des Forces Démocratiques Unifiés (FDU-Inkingi), une formation politique née de la fusion des trois partis à savoir l’Alliance démocratique rwandaise (ADR-Isangano), les Forces de résistance pour la démocratie (FRD) et le RDR.

Ingabire est à l’origine de propositions de réformes qui visent à changer la vie quotidienne des Rwandais et leur rapport à la politique, notamment par la création d’une commission « Vérité, Justice et Réconciliation » pour aider les Rwandais à s’acheminer vers une véritable réconciliation, la mise en place d’une commission non politique chargée de l’écriture et l’interprétation de l’histoire du Rwanda, l’adoption d’une loi consacrant le droit à la propriété privée et la protection des plus faibles, la garantie par la loi d’un accès égal de tous les citoyens aux moyens de production, au crédit et à l’emploi.Elle a activement participé au déroulement du projet de Dialogue Inter Rwandais (DIR) en 2004, 2006 et avril–mai 2009 sous les auspices d’un candidat au prix Nobel de la paix, avec l’appui du Prix Nobel Adolfo Pérez Esquivel et du vice-président de l’Initiative de l’Alliance des Civilisations, Federico Mayor Zaragoza.

VINCINQ ZEROWIT

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook