• Accueil
  • >
  • SANTÉ
  • >
  • L’EXPORTATION DE L’ATRAZINE PAR DES PAYS EUROPÉENS MALGRÉ L’INTERDICTION

L’EXPORTATION DE L’ATRAZINE PAR DES PAYS EUROPÉENS MALGRÉ L’INTERDICTION

L’atrazine a été interdit dans l’Union européenne  depuis 2003 et en Suisse depuis 2012. L’information a été dévoilée par l’ONG suisse Public Eye en mai 2017. L’organisme avait alors alerté le rand public sur l’exportation suisse d’atrazine. Le Monde a de son côté dévoilé les mêmes pratiques pour la France : «Depuis le mois de janvier, la France a autorisé l’exportation de sept cargaisons d’atrazine vers la Chine, la Suisse, le Pakistan, le Soudan, l’Ukraine et l’Azerbaïdjan», écrivait le quotidien le 29 mai 2017.

Très utilisée depuis les années 1960   du fait de son prix modéré, de son efficacité et de son ancienneté sur les marchés, l’atrazine continue à être utilisé actuellement dans beaucoup de pays dont les USA, où  40 000 tonnes seraient épandues chaque année sur des cultures telles que le maïs , le blé … pour le traitement en pré et post-émergence des plantes indésirables.

De 2002 à 2006, en France, une vaste étude épidémiologique de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), réalisée en Bretagne sur 3 500 femmes en début de grossesse, a mis en évidence que : « les femmes ayant des traces d’atrazine dans les urines avaient 70 % de risque supplémentaire de mettre au monde un enfant ayant une faible circonférence crânienne à la naissance, un moindre développement neurocognitif et 50 % de risque supplémentaire d’avoir un enfant de petit poids à la naissance ». Le biologiste Tyrone Hayes, de l’université de Berkeley en Californie, une référence mondiale dans ce domaine, est arrivé à la même conclusion que l’INSERM. En 2007, il publie un rapport mettant en cause l’atrazine comme cause potentielle de  certain cancer de la prostate et de cancer du sein.

En 2018, peu de choses ont changé. Selon les données de l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA), malgré l’interdiction, la France a exporté de l’atrazine vers le Soudan, l’Azerbaïdjan, le Pakistan, la Géorgie et l’Ukraine. Et la France n’était pas la seule. L’Italie, l’Espagne, l’Allemagne et la Hongrie ont également exporté de l’atrazine. Les quantités exportées pour cette année ne sont pas encore disponibles à la consultation.

Pour Laurent Gaberell, responsable agriculture et biodiversité de Public Eye, ces exportations constituent une «violation de la convention de Bamako» interdisant totalement les importations en Afrique de déchets provenant d’États non signataires. Entre autres, ce texte considère comme déchets, «les substances dangereuses qui ont été frappées d’interdiction, annulées ou dont l’enregistrement a été́ refusé par les actes réglementaires des gouvernements ou dont l’enregistrement a été́ volontairement retiré dans le pays de production pour des raisons de protection de la santé humaine et de l’environnement». Comme l’atrazine. Le Soudan, signataire de cette convention figure dans la liste des pays vers lesquels la France a livré l’herbicide en question.

KHOUDIA GAYE

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook