• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • L’esclavage moderne, l’activité la plus rentable du 21ème siècle

L’esclavage moderne, l’activité la plus rentable du 21ème siècle

Selon une étude dont les principaux éléments ont été rapportés en exclusivité par The Guardian cette semaine, l’esclavage ne s’est jamais porté aussi bien qu’aujourd’hui. Au moins 21 millions de personnes vivraient aujourd’hui dans des conditions d’esclavage moderne selon l’Organisation internationale du travail.

Le phénomène, pris dans sa globalité, dépasse l’entendement. Le travail forcé rapporte aujourd’hui 3 978 dollars par an pour chaque personne exploitée. Le Global Slavery index avance des chiffres encore plus importants et porte le nombre à presque 46 millions, dans 167 pays dans le monde.

L’esclavage est une réalité contemporaine à laquelle sont confrontés des habitants de manière quotidienne, rappellent les Nations-Unis sur leur site : «Les formes contemporaines d’esclavage – trafic de personnes, prostitution forcée, enfants soldats, travail forcé et asservi et utilisation des enfants dans le commerce international des stupéfiants fleurissent encore aujourd’hui ».

Selon l’étude de Siddhart Kara, spécialiste de la question, l’esclavagisme sexuel permet à lui seul de réaliser plus de la moitié des profits de l’esclavage moderne, alors qu’il ne représente que 5 % des esclaves. Dans d’autres domaines, moins médiatisés, femmes hommes et enfants sont également la proie de ce vaste système : enfants soldats, mendicité ou mariage forcés, trafic d’organes, ventes d’enfants, mais aussi dans le bâtiment, entre autres… Pour chaque personne vivant en situation d’esclavage, le profit est de 25 à 30 fois plus élevé qu’entre le 18è et le 19è siècle.

Contrairement à ce que suggèrent les chiffres, les chercheurs estiment que l’esclavage peut être éradiqué. Cependant, pour que la lutte soit efficace, il faut une volonté politique et de la détermination de la part de la communauté internationale et des États les plus concernés.
Sarah Kossonou

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook