• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • [POLITIQUE] LES OFFICIERS RWANDAIS INCULPÉS AURAIENT POSSÉDÉ DES MISSILES FRANÇAIS À LA VEILLE DU GÉNOCIDE EN 1994

[POLITIQUE] LES OFFICIERS RWANDAIS INCULPÉS AURAIENT POSSÉDÉ DES MISSILES FRANÇAIS À LA VEILLE DU GÉNOCIDE EN 1994

Un document de l’ONU révèle qu’à la veille du génocide en 1994, l’armée rwandaise possédait quinze missiles sol-air Mistral de provenance française qui étaient interdits à la vente à l’époque.

L’enquête des juges français démontrait que les tirs de missile du 6 avril 1994 contre l’avion du président Habyarimana, attentat qui a entraîné le génocide rwandais, émanaient du camp de Kanombe, base essentielle des Forces armées rwandaises (FAR, loyalistes), avoisinant l’aéroport et la résidence présidentielle au sud-est.

Le document de l’ONU réfute le principal argument utilisé par les anciens officiers rwandais inculpés par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) depuis 1994. Effectivement, ils nient constamment leur rôle dans l’attentat en déclarant qu’ils ne possédaient pas de missiles.

[ad#ad-adsente-texte-1]

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video