• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • LES FÉMINICIDES : UN FLÉAU QUI MET L’AFRIQUE DU SUD EN ALERTE !

LES FÉMINICIDES : UN FLÉAU QUI MET L’AFRIQUE DU SUD EN ALERTE !

Décidément, on n’en finit pas d’évoquer l’Afrique du Sud dans l’actualité. Tantôt, c’est le peuple qui s’élève contre le président Zuma, pour exiger sa démission, tantôt, ce sont des faits de racisme qui sont décriés dans le pays, au grand dam du souvenir du grand combat mené par l’ANC. Aujourd’hui, c’est un autre fait qui soulève la population sud-africaine dans les rues de Soweto. Des faits d’une grande horreur et malheureusement fréquents dans le pays.

Le pays est sous le choc, après une nouvelle vague de féminicides. En effet, de façon récurrente, des femmes sont victimes de violences de la part de leur conjoint, les menant pour certaines à la mort. À ce sujet, une étude a récemment révélé que chaque huit heures une femme décède des mains de son conjoint ou de son partenaire. Ce sont donc plus de 1 000 femmes qui meurent chaque année des mains de leurs conjoints ou de petits amis.

C’est un autre cas de féminicides qui a sorti les habitants de Soweto dans les rues ce mercredi 17 mai 2017. Karabo Mokoena, une jeune femme de 22 ans, a été tuée par son petit ami qui a ensuite tenté de brûler son corps avant de l’enterrer. La veille de sa mort, avait tenté de porter plainte auprès de la police contre son petit ami pour s’entendre dire qu’elle devait régler ses problèmes de couple. Hier, ce sont des centaines de personnes qui sont descendues dans les rues, pour leur rendre hommage, faisant d’elle le symbole de la violence contre les femmes.

Ce drame intervient quelques jours après que les corps de quatre femmes ont été retrouvés, abandonnés sur des terrains vagues de Soweto. Les associations du pays, montent à leur tour au créneau pour dénoncer le fait que les faits de violences conjugales ne soient pas pris au sérieux. Dans le même élan, le président Zuma a appelé à manifester contre ce fléau. Désormais, c’est une vague de messages qui inondent la toile sous le hashtag #Menaretrash, « les hommes sont des ordures ».

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook