L’ANGOLA BAISSE SA PRODUCTION DE PÉTROLE

La décision des pays membre de l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) de réduire leur production de pétrole pour faire remonter les cours a été mis en vigueur le début de cette année ont annoncé les autorités angolaises. C’est lors de la 175e conférence des ministres de l’OPEP qui s’est tenue à Vienne en Autriche, du 6 au 7 décembre dernier, que cette décision a été prise. Cette mesure d’une période de six mois a pour objectif de rééquilibrer les cours de l’or noir sur les marchés internationaux. Dans l’espoir d’avoir un impact sur les marchés internationaux, l’Angola va réduire sa production de 47.000 barils par jour.

Cette baisse est plus significative qui ce qui était annoncé initialement, soit 29.000 barils par jour, correspond à la coupe de 3 % de leur production journalière, que les pays membre de l’OPEP et la Russie, se sont engagés à opérer afin de réduire l’offre mondiale de 1,2 million de barils par jour.
La décision de l’OPEP, qui essaie depuis 2016 de stabiliser la production pour rééquilibrer le marché, a été bien accueillie par les marchés. Toutefois, les premiers jours de l’année n’ont pas connu un changement significatif des cours. Ce jeudi 3 janvier, le prix du baril de brent a perdu 2 % à 52,72 dollars, alors que le WTI américain à lui décrocher de 1,9 % à 44,65 dollars.
L’OPEP s’attend à ce que l’impact de sa décision se ressente à partir du premier trimestre de l’année, le temps que la hausse de la production constatée dans certains pays comme les USA ou l’Arabie Saoudite, soit absorbée par une demande mondiale encore instable.

 

 

Marie Yvonne Akre

 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook