L’ANGLETERRE RESTITUE DES ARTFACTS VOLÉS AU NIGÉRIA

Un Britannique a restitué deux statues volées au Royaume du Bénin il y a 117 ans lors de l’invasion du Bénin par des soldats britanniques, ce qui a suscité des appels à la restitution d’autres trésors. Le retour de deux artefacts qui faisaient partie du palais de l’Oba du Bénin, État d’Edo, lors de l’expédition punitive / invasion de l’empire béninois en 1897 par des soldats britanniques dirigés par le capitaine Philip Walker, a suscité hier un message de félicitation de la Chambre des représentants au monarque du Bénin, Omo Onoba N’edo Uku Akpolokpolo, Oba Erediauwa 1.

Cela faisait suite l’adoption d’une résolution à la suite d’une motion parrainée par House Minority Whip, Samson Osagie.
Osagie a exhorté la Chambre à apprécier le geste du Dr Mark Walker qui a décidé, après de minutieuses recherches de la société Richard Lander concernant leur origine, de récupérer les artefacts et de les remettre. Sur la motion, le président de la Chambre, Aminu Tambuwal, a félicité le gouvernement fédéral et l’Oba du Bénin pour le retour des artefacts. Il a également ordonné que la résolution soit communiquée au Président Goodluck Jonathan, au Sénat, à l’Oba du Bénin, au Premier ministre d’Angleterre, au Président du Parlement de la Grande-Bretagne et à Walker. Walker, l’arrière-petit-fils du capitaine Philip Walker, qui a participé au massacre de Benin en 1897, lequel rendit le bronze, connu sous le nom de « Ahianwen-Oro » et le présenta à l’Oba du Bénin en compagnie d’autres ressortissants étrangers.

Osagie a déclaré que les soldats britanniques dirigés par le capitaine Walker ont coûté à Oba Ovonranmwen son trône, tout comme la situation socio-culturelle et économique de la ville a subi un revers. Il a noté que parmi les objets volés se trouvait le masque original du chef de la Reine Idia, qui a été utilisé comme symbole officiel du Festival des Arts et de la Culture (FESTAC) en 1977. Auparavant, le législateur a noté, l’Oba du Bénin, le gouvernement et le peuple du Nigeria avaient toujours demandé au gouvernement britannique et à d’autres personnes dont les objets appartenaient à ces artefacts de les renvoyer.
NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook