L’AMBASSADE DU CAMEROUN À PARIS SACCAGÉE

Les locaux de l’ambassade du Cameroun à Paris, situés à la rue d’Auteuil dans le 16e arrondissement ont été pris d’assaut le samedi 26 janvier par des individus.

Dans les étages de l’Ambassade, tout a été saccagé. Les papiers officiels ont été sont volés ainsi que des passeports. Les dossiers ont été déchirés, les ordinateurs ont été cassés. Certains objets ont été volés. Les forces de sécurité française sont arrivées dans l’Ambassade pour déloger les casseurs après un long moment.

Les services consulaires ont été fermés jusqu’à nouvel ordre.

Ces casseurs se filmaient en direct sur Facebook et ont pénétré dans les locaux de l’ambassade, alors que Paris était en état d’urgence à cause des Gilets Jaunes. Les casseurs auraient brisé les portraits du Chef de l’Etat et les remplacer par des photos à l’avantage du Président du MRC (parti politique de Maurice Kamto).

Après de longs moments à essayer de négocier avec les vandales de l’Ambassade, les policiers français ont pu rétablir l’ordre.

Suite à cet incident, le Ministre des Relations extérieures a reçu en audience le lundi, 28 Janvier, S.E. Gilles THIBAULT, Ambassadeur de la République Française au Cameroun avec qui, il s‘est entretenu sur les graves incidents survenus à l’Ambassade de la République du Cameroun en France.

Il a tenu à exprimer à l’Ambassadeur Gilles THIBAULT, les vives préoccupations du gouvernement camerounais par rapport à la protection de ses immeubles diplomatiques sur le territoire français et l’a chargé de transmettre les vives protestations, l’émoi et l’incompréhension du gouvernement et du peuple camerounais sur la survenance de ces incidents.

Par la suite, il a remercié les autorités françaises pour les dispositions prises en vue de l’évacuation des casseurs de l’enceinte des locaux diplomatiques du Cameroun à Paris et a réitéré les sollicitations des hautes autorités camerounaises pour une protection plus accentuée des chancelleries diplomatiques et consulaires camerounaises en France.

Au cours de ces échanges, l’Ambassadeur de la République Française a fourni des explications utiles sur le dispositif initialement mis en place pour la protection des missions diplomatiques, les mesures prises ce jour-là et sur le retard observé dans l’intervention des forces françaises de maintien de l’ordre lesquelles, étaient engagées dans des opérations similaires dans le cadre des manifestations organisées par les « Gilets jaunes ».

À cet égard, il a fermement condamné les actes de violence enregistrés à l’Ambassade du Cameroun et a indiqué que les autorités françaises ont dorénavant mis en place un dispositif renforcé pour assurer la sécurité des dits immeubles diplomatiques.

 

Marie Yvonne Akre

 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook