LA GUERRE DU COBALT

La chine vient d’avoir l’un des plus grands accords jamais obtenu dans le cadre de la commercialisation de ce précieux métal.

Glencore qui est détenteur des mines de cobalt du Congo, du canada, de l’Australie et du Congo, pays qui regorge environ 80% des réserves mondiales de ce précieux métal, vendra de 2018 à 2020 plus du tiers de la production mondiale, soit environ 52.800 tonnes d’hydroxyde de cobalt à la Chine.

La Chine par cet accord risque d’avoir le monopole de la fabrication des voitures électriques et plusieurs autres appareils. En effet le cobalt est indispensable à la fabrication des batteries des voitures électriques et plusieurs autres appareils tels que les Smartphones. Les pays de l’Europe pouvaient se retrouver dans l’incapacité de disposer de ce métal en quantité pour leurs activités de productions.

L’accord a été conclu entre Glencore et GEM, une usine chinoise spécialisée dans le recyclage de batterie. La chine vient de gagner une grande bataille dans cette guerre pour l’approvisionnement du cobalt ce métal qui est le cœur de l’évolution technologique actuelle.

Pour le PDG de Glencore, Ivan Glasenberg, l’Europe s’est réveillée tardivement et risque de ne plus pouvoir produire des voitures électriques.

Dah Minwicodji

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook