• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • KOBOLO : LA DROGUE QUI FAIT DES RAVAGES SUR LES JEUNES GABONAIS

KOBOLO : LA DROGUE QUI FAIT DES RAVAGES SUR LES JEUNES GABONAIS

Le Kobolo est une drogue qui gangrène la jeunesse gabonaise. Très accessible, l’opiacée proche de la morphine qui est une association à base d’antidouleurs agit directement sur le cerveau. Il apporte une sensation de bien-être par la sécrétion de la dopamine, l’hormone du plaisir d’où l’addiction, mais est également à l’origine de violentes crises d’épilepsie qui sont devenues régulières sur les bancs de l’école. 

Depuis quelques années, une tendance venant tout droit des Etats-Unis est de se droguer avec des médicaments. Si en France la tendance est plus vers la codéine, en outre atlantique de nombreux jeunes mettent leur vie en péril avec du Xanax, un puissant anxiolytique. Fléau d’une génération, les jeunes ne réalisent pas le danger de ces derniers et certains rappeurs de cette générations n’hésitent pas à en faire l’apologie. Il y a quelques mois, un rappeur du nom de Lil Peep succombait d’une overdose au Xanax. Au Gabon, c’est au chanteur Don’zer et son titre goudronnier que l’on doit une popularité croissante pour cette drogue. 

À Libreville (Gabon) il est possible de se procurer sa dose pour 250 francs CFA soit 40 centimes d’euros. Ce phénomène, du plus inquiétant, touche un public de plus en plus jeune. En effet, dès 12 ans, les jeunes sont accros au Kobolo qu’ils mélangent avec du soda ou de l’alcool pour voir les effets se décupler. 

Fléau d’une pauvreté
Cette drogue est également vendue par certains jeunes qui n’ont pas d’argent et qui sont quelque peu exclus de la société. 

Ainsi, le phénomène de drogue touche toute une génération. À travers les frontières, il devient donc primordial d’agir afin de préserver cette génération du fléau qui la ronge. 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook