KIGALI – PARIS: 1-1 OU 2-O?

Le 06 avril 1994, un missile a abattu l’avion de l’ancien président rwandais, Juvénal Habyarimana. Ce qui a coûté la vie à ce dernier et avait conduit au déclenchement du génocide rwandais encore appelé génocide des Tutsi.

Suite à une plainte des familles de l’équipage à paris, une information judiciaire avait été ouverte et paris avait fini par privilégier l’hypothèse selon laquelle le missile aurait été tiré par l’ex rébellion rwandaise qui avait à sa tête l’actuel président du pays Paul Kagamé.

Ceci avait rendu les relations très tendues entre la France et le Rwanda qui à son tour accusait la France d’avoir été pyromane. Le président a à plusieurs reprises rappelé que la France a œuvré pour le génocide.

Mais depuis l’arrivée de Macron à la tête de la France, cette dernière est dans une opération de charme sans limite.
La France est prête à aller loin pour la reconquête du Rwanda qui est aujourd’hui l’un des pays africains qui se développent à une vitesse étonnante. Pour cela, il faut donner à ce pays ce qu’il veut et il faut également profiter de la place qu’occupe son président au sein de l’Union Africaine pour faire bonne figure dans le but de gagner du terrain, même si le chemin menant à la reconnaissance de la responsabilité française dans le génocide est difficilement empruntable,

En témoigne le poste qu’occupe la diplomate rwandaise au sein de la francophonie. Même si Kigali s’en réjouit, il n’en est pas de moins pour paris qui est fier de voir le Rwanda désormais actif dans la francophonie.

Un coup diplomatique réussi pour la France. Mais à quel prix ?

De sources judiciaires, dans un réquisitoire final, le parquet de paris a demandé l’abandon des poursuites contre les sept protagonistes mis en examen dans l’attentat ayant déclenché le génocide rwandais, et qui se retrouvent être membres du clan de Kagamé.
Pour certains, Kagamé vient de marquer deux buts contre la France.

Mais pour d’autres, Macron et Kagamé viennent de marquer chacun un but.
But de Macron: la France se rapproche du Rwanda par le biais de l’OIF.
But de Kagamé: le réquisitoire final du parquet qui demande l’abandon des poursuites contre les proches de Kagamé.

Mais l’on se demande qui a en réalité fait appel à ce match.

La France ou le Rwanda ?

Qui s’en sortira gagnant?

Le stratège africain ou le nouveau venu?

Le futur nous éclairera d’avantage.

Dah Minwicodji

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook