• Accueil
  • >
  • TIC
  • >
  • La Kényane Juliana Rotich, lauréate du Prix de la fondation allemande pour l’Afrique

La Kényane Juliana Rotich, lauréate du Prix de la fondation allemande pour l’Afrique

Pionnière des technologies de l’information, entrepreneure et militante des droits des femmes, la Kényane Juliana Rotich s’est vu décerner mercredi, à Berlin, le Prix allemand de l’Afrique de cette année, par la chancelière Angela Merkel.

La pionnière honorée par la chancelière

La Kényane est une source d’inspiration pour d’innombrables personnes en Afrique, a reconnu la chancelière qui l’avait remarqué lors d’une table ronde, en marge d’un sommet du G20  qu’avait présidé l’Allemagne en 2017. « Elle a montré quoi et combien on pouvait bouger avec de bonnes idées et de la détermination : économiquement, socialement et au-delà de son propre pays », a affirmé Mme Merkel, ajoutant que cela faisait de l’entrepreneure kényane un modèle pour de nombreuses autres femmes en Afrique.

À 42 ans, Juliana Rotich est une pionnière de l’informatique en Afrique, principalement connue pour avoir fondé Ushahidi, une plate-forme open source, où les utilisateurs peuvent télécharger et partager des informations sur les zones de crise. Au moment où elle l’a lancée, le Kenya, son pays natal, traversait les heures les plus sombres de son histoire. Après les élections présidentielles controversées de 2007, des émeutes sanglantes ont éclaté avec plus de 1 300 morts. Ushahidi a pu diffuser des informations sur la violence.

Aujourd’hui, la plate-forme est utilisée dans plus de 160 pays, y compris en Syrie, déchirée par la guerre, au Népal et en Haïti, et aux tremblements de terre, et dans la documentation du discours de haine de la campagne pour l’élection présidentielle aux États-Unis.

Le potentiel africain

« Grâce à [des personnes comme Juliana Rotich], l’informatique « Made in Africa » est en demande dans le monde entier », a estimé la chancelière allemande qui a également indiqué que l’Afrique est un marché en pleine croissance pour les technologies de l’information et de la communication.

Presque partout, le progrès numérique est perceptible. Les paiements mobiles sont plus répandus au Kenya qu’en Allemagne. « Bien sûr, de telles conditions ne sont pas encore présentes partout en Afrique, mais il existe un potentiel pour cela dans de nombreux endroits », a ajouté Mme Merkel.

Juliana Rotich conduit également une transformation numérique dans un autre projet innovant. Elle est cofondatrice de la société de technologie BRCK, qui est depuis cette année le plus grand fournisseur Wi-Fi public en Afrique subsaharienne. C’est une « idée novatrice », selon Claus Stäcker, président du jury du Prix Afrique et également responsable des programmes de DW pour l’Afrique. « Combien d’idées échouent en Afrique à cause du manque d’électricité et donc d’un accès rare à Internet ».

Les prochains défis

BRCK devrait fournir un moyen de sortir dans de telles situations – cela fonctionne par batterie ou solaire. « Ses innovations technologiques constituent une contribution exemplaire au développement du continent africain. Juliana Rotich est le visage d’un continent africain performant qui façonne activement le monde du XXIe siècle », a déclaré M. Stäcker.

Le jury l’avait sélectionnée parmi plus de deux douzaines de propositions africaines. Dans son discours, la Kényane a déclaré que le prix n’était pas seulement un honneur pour elle. « Le prix reconnaît également le potentiel d’une économie numérique dans des endroits où l’on ne s’attendrait jamais à une économie numérique », a-t-elle déclaré.

À l’avenir, elle souhaite contribuer à la résolution des problèmes de société en Afrique par le biais d’innovations technologiques. L’évolution démographique de la population du continent la préoccupe particulièrement. « De plus en plus de jeunes cherchent à entrer sur les marchés du travail, mais nous ne créons pas de nouveaux emplois et ne créons pas assez rapidement de nouvelles entreprises », a déclaré la lauréate.

NN

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video